Tur­bi­watt vise les eaux étran­gères

Le Télégramme - Ouest Cornouaille - - ÉCONOMIE - So­phie Pré­vost

Lan­cée en 2014, la jeune so­cié­té cau­da­naise Tur­bi­watt par­ti­ci­pait, mer­cre­di et jeu­di, à un sa­lon en Co­lom­bie. Spé­cia­li­sée dans des mi­cro­tur­bines élec­triques, adap­tées aux chutes d’eau de faible hau­teur, la star­tup a dou­blé son chiffre d’af­faires en deux ans et voit dé­jà plus loin.

Conçues et fa­bri­quées zone de Ker­pont, à Cau­dan (56), les trois ca­té­go­ries de gé­né­ra­teurs de Tur­bi­watt sont prêtes à faire le tour du monde. Avec un seul concept : « Pro­po­ser des so­lu­tions hy­dro­élec­triques de basse chute à des prix com­pé­ti­tifs », ren­seigne le pré­sident di­ri­geant de la SAS , Di­dier Greg­go­ry. À sa créa­tion, il y a quatre ans, l’en­tre­prise s’est na­tu­rel­le­ment di­ri­gée vers les par­ti­cu­liers, les tur­bines de l’en­tre­prise pou­vant four­nir de l’élec­tri­ci­té à par­tir de mou­lins, écluses, ca­naux, plans d’eau entre 1,20 et 8 m de hau­teur. « Un mar­ché qui n’était pour l’ins­tant pas ren­table pour les ma­chines, plu­tôt com­plexes, conçues par les pres­ta­taires clas­siques », pré­cise le di­ri­geant. Sur les 72 tur­bines dé­jà li­vrées en quatre ans, 80 % équipent au­jourd’hui des mi­cro­cen­trales fran­çaises.

Dé­jà pré­sents en Suisse

Ce pre­mier étage de la fu­sée po­sé, Tur­bi­watt car­bure dé­jà plus loin. Sa der­nière tur­bine à plus gros dé­bit lui per­met dé­sor­mais de se po­si­tion­ner sur des ins­tal­la­tions pro­fes­sion­nelles. « Nous avons, par exemple, li­vré deux opé­ra­teurs suisses (Ro­mande Ener­gie et Gruyère Ener­gie). Nous leur ap­por­tons une so­lu­tion in­édite et pour gé­rer les lâ­chers d’eau obli­ga­toires conti­nus, qui ne don­naient au­pa­ra­vant au­cun ren­de­ment. Avec nos pe­tites tur­bines, ces 2 m3 d’eau par se­conde pro­duisent aus­si leur élec­tri­ci­té, quels que soient les aléas cli­ma­tiques ! », dé­taille Di­dier Greg­go­ry. In­con­tour­nables, les sa­lons pro­fes­sion­nels ont, par exemple, ra­me­né un client de Slo­vé­nie. Di­dier Greg­go­ry a en­chaî­né ce mois-ci les ren­dez-vous à Gdansk en Po­logne, à Ri­mi­ni en Ita­lie, ou en­core à Salz­bourg en Au­triche. Mer­cre­di et jeu­di, c’est à Me­del­lin en Co­lom­bie que Tur­bi­watt s’est dé­pla­cée pour le ren­dez­vous in­con­tour­nable de l’hy­dro­élec­tri­ci­té en Amé­rique la­tine. Ob­jec­tif : aug­men­ter le chiffre d’af­faires à l’ex­port (15 à 25 % du to­tal pour l’ins­tant), et pour­quoi pas in­ves­tir le mar­ché for­cé­ment très por­teur des pays en voie de dé­ve­lop­pe­ment « où l’ac­cès à l’éner­gie est un en­jeu ma­jeur ». Sur les 500 pro­jets en cours, 150 concernent l’étran­ger.

De 5 à 14 sa­la­riés

Autre pers­pec­tive : celle des col­lec­ti­vi­tés lo­cales (40 % de la clien­tèle fran­çaise en 2018). « Nous com­men­çons à être iden­ti­fiés, même si le temps est long de la pres­crip­tion à la réa­li­sa­tion, concède le di­ri­geant cau­da­nais. Grâce au ré­fé­ren­ce­ment ré­cent d’En­gie, nous ve­nons de dé­cro­cher un ren­dez-vous avec la So­cié­té hy­dro­élec­trique du Mi­di (Shem), qui semble avoir des pro­jets pour nous. C’est une belle sa­tis­fac­tion ».

Ré­sul­tat : de cinq sa­la­riés en 2015, Tur­bi­watt est pas­sé à 11 dé­but 2018. Trois nou­velles em­bauches sont pro­gram­mées d’ici dé­but 2019. Le chiffre d’af­faires suit les pers­pec­tives de dé­ve­lop­pe­ment : il a dou­blé en deux ans, pour at­teindre 1,20 M€ sur le der­nier exer­cice. « Tout n’est pas ga­gné, car l’in­ves­tis­se­ment est lourd et se pro­je­ter reste com­pli­qué, ter­mine Di­dier Greg­go­ry. Mais évi­dem­ment, nous y croyons ! ».

Pho­to S. P.

Di­dier Greg­go­ry di­rige l'en­tre­prise de­puis sa créa­tion en 2014.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.