Plus de 50 per­sonnes à la réunion

Le Télégramme - Ouest Cornouaille - - PONT-L’ABBÉ - Ste­ven Le­cor­nu

Une cin­quan­taine de per­sonnes ont par­ti­ci­pé, hier soir, à la réunion pu­blique or­ga­ni­sée par les Gi­lets Jaunes à la Mai­son des as­so­cia­tions. Une pre­mière ren­contre fruc­tueuse.

C’est « la France qui se re­trouve. Beau­coup ici ont dé­ci­dé de sor­tir de la mi­sère, de l’in­di­vi­dua­lisme et de la culpa­bi­li­té », ré­sume Fred, l’un des chefs de file des Gi­lets Jaunes en Pays bi­gou­den. Hier soir, à 19 h, ce der­nier ex­pri­mait sa sa­tis­fac­tion de voir la Mai­son des as­so­cia­tions bien gar­nie. « Pour une pre­mière, c’est un suc­cès », ré­sume-t-il. Dans la salle, des ma­ni­fes­tants de la pre­mière heure mais pas seule­ment. Ils sont nom­breux à ne pas ar­bo­rer le fa­meux gi­let jaune. Ces per­sonnes viennent de Pont-l’Ab­bé, Loc­tu­dy, Tref­fia­gat, Com­brit, Tré­méoc, Plo­néour-Lan­vern. Ils sont pré­caires, fonc­tion­naires, ar­ti­sans, chô­meurs ou en­core pay­sans. Tous par­tagent le be­soin de par­ler, de se ren­con­trer. « Il n’y a pas beau­coup de jeunes », constate un par­ti­ci­pant. « Ils se mo­bi­lisent au­tre­ment, beau­coup n’ont pas la conscience po­li­tique de ma gé­né­ra­tion. J’ai 40 ans et mes pa­rents m’ont trans­mis quelque chose de Mai 68 », com­plète un autre.

« Aux élus de trou­ver des so­lu­tions »

La pa­role est libre. Il suf­fit de le­ver le bras pour s’ex­pri­mer. Les idées fusent : ré­ha­bi­li­ta­tion des in­dus­tries lo­cales, lan­ce­ment de ré­fé­ren­dums d’ini­tia­tive po­pu­laire, va­lo­ri­sa­tion du tra­vail par l’aug­men­ta­tion des sa­laires, s’at­ta­quer à la fraude fis­cale, ins­tau­rer un re­ve­nu pour tous… « Il faut ab­so­lu­ment re­cen­trer nos re­ven­di­ca­tions pour avoir plus d’im­pact », in­ter­vient un an­cien pa­tron-pê­cheur. Fred pro­pose de pri­vi­lé­gier deux axes : « mettre fin à l’in­jus­tice so­ciale et abo­lir des pri­vi­lèges ». L’as­sem­blée ac­quiesce. « Il faut consi­gner nos do­léances et les faire re­mon­ter aux élus. C’est à eux de trou­ver des so­lu­tions. Nous, nous ex­po­sons les pro­blèmes », ajoute une femme. Le pou­voir d’achat est évo­qué. « Com­ment peut-on vivre dé­cem­ment avec 1 100 € par mois ? Il faut re­mettre l’homme au coeur du sys­tème et don­ner à nos en­fants l’am­bi­tion de créer à nou­veau », sou­lève un re­trai­té. À 20 h, la réunion était tou­jours ani­mée. D’autres ren­dez-vous de ce type de­vraient être pro­gram­més. Il est aus­si en­vi­sa­gé d’al­ler à la ren­contre de la dé­pu­tée Li­lia­na Tan­guy à sa per­ma­nence si­tuée à Pontl’Ab­bé.

Ras­sem­ble­ment ce ma­tin à Ker­ma­ria

Au­jourd’hui, les Gi­lets Jaunes ont pré­vu de se ras­sem­bler au rond-point de Ker­ma­ria à Pont-l’Ab­bé à par­tir de 9 h. Ils mè­ne­ront pour le troi­sième sa­me­di d’af­fi­lée une nou­velle ac­tion de sen­si­bi­li­sa­tion. Comme d’ha­bi­tude, pas de blo­cage de la cir­cu­la­tion en vue. « Comme les autres fois, ceux qui sou­haitent re­joindre Quim­per sont libres de le faire, il n’y a pas d’obli­ga­tion », ex­plique Fred. Ce der­nier, avec une poi­gnée de com­plices, oc­cupe quo­ti­dien­ne­ment le trot­toir de­vant le centre des fi­nances pu­bliques. Et ils n’ont tou­jours pas l’in­ten­tion de le­ver le camp. « Même si l’on n’est pas nom­breux, c’est im­por­tant de mon­trer que l’on est pré­sent par­tout ».

Une cin­quan­taine de per­sonnes était ras­sem­blée hier soir à la Mai­son des as­so­cia­tions à l’ap­pel des Gi­lets Jaunes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.