Ate­lier. Ap­prendre à pro­té­ger les abeilles

Le Télégramme - Saint-Brieuc - - SAINT-BRIEUC. SPORTS -

Vendredi soir, à l’in­vi­ta­tion du CCAS, une tren­taine de per­sonnes a as­sis­té, au Trait d’Union, à l’ate­lier sur « la sen­si­bi­li­sa­tion du monde des abeilles et la confec­tion de pièges à fre­lons asia­tiques ». Il était ani­mé par Gilles Cu­ven, api­cul­teur.

Il a rap­pe­lé que le fre­lon asia­tique est ap­pa­ru à Saint-Ma­lo en 2009 et a, de­puis, co­lo­ni­sé la ré­gion, non sans consé­quence sur le monde des abeilles, dé­jà mis à mal par l’uti­li­sa­tion de cer­tains pro­duits phy­to­sa­ni­taires. En 2017, 15.000 fre­lons ont été pié­gés en Côtes-d’Ar­mor. Le pié­geage per­met de « cas­ser » la spi­rale d’évo­lu­tion de l’es­pèce. L’ani­ma­teur a at­ti­ré l’at­ten­tion des par­ti­ci­pants sur la dan­ge­ro­si­té du fre­lon pour l’hu­main et ap­pelle à la vi­gi­lance, car bien sou­vent, les nids passent in­aper­çus (arbres, buis­sons, haies…).

Deux piégeages dans l’an­née

À la fin de l’hi­ver, 10 % des fe­melles fé­condes vont trou­ver un abri pour l’hi­ver et vont res­sor­tir en avril, d’où l’im­por­tance du pié­geage de prin­temps. Il convient de dis­po­ser les pièges dans un lieu en­so­leillé, à l’abri de la pluie. Dif­fé­rentes re­cettes sont pré­co­ni­sées no­tam­ment à l’aide d’al­cool, de sucre et de glu­cides. Les pièges étant confec­tion­nés avec deux bou­teilles plas­tiques. À l’au­tomne, un se­cond pié­geage est pré­co­ni­sé par l’api­cul­teur.

En­fin, Gilles Cu­ven a rap­pe­lé que le tra­vail des abeilles est in­dis­pen­sable à la vie hu­maine.

Une tren­taine de per­sonnes ont par­ti­ci­pé à l’ate­lier sur la sen­si­bi­li­sa­tion au monde des abeilles et la confec­tion de pièges à fre­lons.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.