Amis de la bi­blio­thèque. L’his­toire de l’au­dio­vi­suel

Le Télégramme - Saint-Brieuc - - SAINT-BRIEUC. CINÉMA -

Jeu­di, les Amis de la bi­blio­thèque or­ga­ni­saient une confé­rence consa­crée au monde de la té­lé­vi­sion. Un thème ori­gi­nal qui a fait ap­pel aux com­pé­tences de Jean-Fran­çois Jé­zé­quel, co­pré­sident de la so­cié­té de conseil C²m, qui n’est autre que le fils de Mo­nique Jé­zé­quel fon­da­trice de l’as­so­cia­tion, bien connue pour son in­ves­tis­se­ment dans la vie de la com­mune.

Un his­to­rique ré­vé­la­teur

L’in­ter­ve­nant, qui a long­temps oeu­vré au sein des grands mé­dias (Ca­nal +, Orange, TF1, M6) en tant que conseil, a créé en 2003 sa propre en­tre­prise spé­cia­li­sée dans le conseil et dé­ve­lop­pe­ment et les nou­veaux usages du monde nu­mé­rique. Il a re­tra­cé l’his­toire de l’ex­pan­sion ful­gu­rante de la té­lé­vi­sion en quelques ta­bleaux ré­vé­la­teurs des luttes entre les grands groupes et construc­teurs, et de l’ap­pro­pria­tion d’un mar­ché en constante évo­lu­tion.

De la pre­mière émis­sion de té­lé­vi­sion en 60 lignes, en 1935, ré­ser­vée à quelques pri­vi­lé­giés pa­ri­siens aux 44,4 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs quo­ti­diens en France qui uti­lisent dé­sor­mais quatre moyens de ré­cep­tion (PC, ta­blette smart­phone et TV), à rai­son de 3 h 42 pas­sées en moyenne jour­nel­le­ment de­vant les écrans, la pro­gres­sion tech­nique a été fou­droyante. L’in­ter­ve­nant a dé­cryp­té avec pé­da­go­gie, la jungle des acro­nymes par­fois très tein­tés d’an­gli­cismes, qui dé­fi­nissent les ca­rac­té­ris­tiques tech­niques des ap­pa- reils… et re­couvrent par­fois des réa­li­tés très mer­can­tiles !

Une chute des prix frei­née par l’in­no­va­tion tech­nique

En 1949, il fal­lait sept mois de tra­vail à un em­ployé pour ac­qué­rir un té­lé­vi­seur, contre une se­maine de SMIC en 1980, une baisse consi­dé­rable des coûts frei­née tou­te­fois par les in­no­va­tions des construc­teurs, des­ti­nées à créer de nou­veaux mar­chés : comme la 3D qui s’est ré­vé­lée être un échec re­ten­tis­sant, les écrans in­cur­vés, la course à la meilleure dé­fi­ni­tion, (après les écrans 4K on parle main­te­nant de 8K). Dif­fi­cile pour le consom­ma­teur de base de faire la part entre son réel be­soin et les tech­niques de mar­ke­ting très éla­bo­rées des grands construc­teurs.

Il se vend dans le monde 235 mil­lions de té­lé­vi­seurs chaque an­née, et 1,5 mil­liard de smart­phones ! Une évo­lu­tion si­gni­fi­ca­tive qui tra­duit la ten­dance gé­né­rale à re­gar­der la té­lé­vi­sion sur un autre écran qu’un té­lé­vi­seur.

Au fi­nal, une confé­rence pas­sion­nante qui a per­mis de faire une in­cur­sion dans les cou­lisses par­fois sur­pre­nantes du monde de l’au­dio vi­suel.

Mo­nique Jé­zé­quel pré­sente… son fils Jean-Fran­çois Jé­zé­quel, l’in­ter­ve­nant. En ar­riè­re­plan, Mi­chel Le Cha­nu, le pré­sident des Amis de la bi­blio­thèque et du pa­tri­moine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.