Dé­chets chi­miques. En co­lère, un en­tre­pre­neur Gi­let jaune

Le Télégramme - Vannes - - VANNES -

Pa­trick Pu­ren est chef d’en­tre­prise à Plou­gou­me­len et en­file un gi­let jaune sur le rond­point de Lus­ca­nen à ses heures per­dues. La sup­pres­sion des sub­ven­tions qu’il per­ce­vait pour l’ai­der à re­cy­cler les dé­chets chi­miques pro­duits par son ac­ti­vi­té a ali­men­té sa co­lère. L’agence de l’eau les sup­prime pour des rai­sons bud­gé­taires.

Le cour­rier est ar­ri­vée dé­but no­vembre dans la boîte aux lettres de la so­cié­té Pro-Ver­nis-Laque ins­tal­lée zone de Ke­nyah à Plou­gou­me­len. Un cour­rier qui si­gni­fie à Pa­trick Pu­ren, di­ri­geant de l’en­tre­prise (neuf sa­la­riés), que l’Agence de l’eau Loire-Bre­tagne stop­pe­ra, à comp­ter du 1er jan­vier 2019, le dis­po­si­tif d’aide à la col­lecte des dé­chets dan­ge­reux pour l’eau, pro­duits par les ar­ti­sans et les pe­tites en­tre­prises. Une aide dont il bé­né­fi­ciait depuis le dé­but de l’ac­ti­vi­té de son en­tre­prise qu’il a créée en 2008. Pa­trick Pu­ren est ver­nis­seur la­queur. Il ré­nove des meubles, des cui­sines, pour les pro­fes­sion­nels, comme pour les par­ti­cu­liers. Dans son ate­lier de 1 000 m², il dis­pose d’une ca­bine de sa­blage, de trois ca­bines de ver­nis et d’une ca­bine de sé­chage pour re­loo­ker les meubles dé­mo­dés en bois fon­cé qu’on lui confie. Son ac­ti­vi­té gé­nère des dé­chets chi­miques, sur­tout des sol­vants, qu’il est in­dis­pen­sable de re­cy­cler. Une fi­lière de col­lecte a été or­ga­ni­sée et une fois par an, la so­cié­té char­gée de les re­cy­cler, passe cher­cher les fûts rem­plis de pro­duits toxiques. « Je pro­duis plus de deux tonnes de dé­chets chi­miques par an », ex­plique le chef d’en­tre­prise. « Pour re­cy­cler une tonne, le coût est de 480 €. L’Agence de l’eau pre­nait en charge jus­qu’à présent 147,70 €. Ça va s’ar­rê­ter au 1er jan­vier. On ne pour­ra pas faire au­tre­ment que de ré­per­cu­ter le sur­coût sur les clients. Je crains que ça n’en dis­suade cer­tains. Sur­tout, je crains que tout un tas de pe­tites en­tre­prises cessent de faire col­lec­ter et trai­ter leurs dé­chets toxiques ».

Cadre bud­gé­taire contraint

La so­cié­té As­trhul, spé­cia­li­sée dans le trai­te­ment des dé­chets in­dus­triels, qui col­lecte les dé­chets de Pro-Ver­nisLaque, a re­çu un cour­rier de l’Agence de l’eau. « L’éla­bo­ra­tion du on­zième pro­gramme d’in­ter­ven­tion de l’Agence de l’eau pour la pé­riode 2019-2024 s’ins­crit dans un cadre bud­gé­taire plus contraint », pré­ci­sait-il. « Il s’agit do­ré­na­vant de pou­voir in­ves­tir de nou­veaux do­maines et donc de se désen­ga­ger de cer­tains dis­po­si­tifs ».

8 000 pro­fes­sion­nels, sur l’en­semble du bas­sin Loire-Bre­tagne, ont bé­né­fi­cié de cette aide. Entre 2013 et 2017, 58 000 tonnes de dé­chets, pour un mon­tant de 13 M€ d’aides, ont été col­lec­tées sur ce même ter­ri­toire. Tout ce qui était pol­luant pour l’eau pou­vait y pré­tendre : conces­sions et ga­rages au­to­mo­biles pour les aé­ro­sols, les chif­fons souillés, les filtres mo­teurs, les huiles usa­gées, les li­quides de re­froi­dis­se­ment, les en­tre­prises de pein­ture et bien d’autres sec­teurs. « On craint que cer­taines pe­tites en­tre­prises re­fusent le col­lec­tage, au mieux aillent dé­po­ser leurs dé­chets dans les dé­chet­te­ries, ou au pire dans la na­ture. On risque de voir ce qu’on ne voyait plus, des dé­pôts sau­vages », se dé­sole Ni­co­las Quin­quis, res­pon­sable com­mer­cial d’As­trhul pour la Bre­tagne. « Depuis des an­nées, on a fait tout un tra­vail de pé­da­go­gie au­près de notre clien­tèle, pour que les dé­chets soient triés. Pas­ser de 40 % de sub­ven­tion à rien, c’est énorme ». « Tout ce­la s’est fait sans bruit et je ne trouve pas ça nor­mal », dé­plore Pa­trick Pu­ren. Elle est où la co­hé­rence de la tran­si­tion éco­lo­gique ? », s’in­ter­roge-t-il. Sa­me­di pro­chain, comme sa­me­di der­nier, comme ce­lui d’avant, il re­vê­ti­ra son gi­let jaune, pour ar­bo­rer son mé­con­ten­te­ment sur le rond-point de Lus­ca­nen.

Pa­trick Pu­ren, di­ri­geant de Pro-Ver­nisLaque, s’in­ter­roge sur la co­hé­rence de la tran­si­tion éner­gé­tique. Il af­fiche son mé­con­ten­te­ment en re­joi­gnant chaque sa­me­di les Gi­lets jaunes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.