Ménimur. Des halles de pro­duc­teurs en pro­jet

Le Télégramme - Vannes - - VANNES -

Une ren­contre entre pro­duc­teurs et ha­bi­tants du quar­tier de Ménimur était pro­gram­mée ven­dre­di soir 11 jan­vier, au centre Hen­ri-Ma­tisse. « Le but est de mettre à dis­po­si­tion des ha­bi­tants du quar­tier de Ménimur des ali­ments de pre­mière né­ces­si­té, bio­lo­giques et conven­tion­nels, pro­ve­nant du ter­ri­toire, à des prix ac­ces­sibles au vu du pou­voir d’achat du quar­tier prio­ri­taire de la ville. En tout pre­mier lieu, des fruits, lé­gumes, lai­tages, viande et pois­son (pas d’al­cool et pas non plus, dans l’im­mé­diat, de pro­duits non ali­men­taires). Si le pro­jet est ame­né à per­du­rer, les pro­duits d’une épi­ce­rie se­ront dis­po­nibles », ex­plique San­drine Ber­thier, ha­bi­tante à l’ini­tia­tive du pro­jet.

L’idée est de créer des halles de pro­duc­teurs dans les lo­caux qu’oc­cu­pait le G20 du centre com­mer­cial, le temps qu’un pro­jet pé­renne se mette en place, avec l’ac­cord de la mai­rie.

« Une forte de­mande »

San­drine Ber­thier a ani­mé la ren­contre, réunis­sant deux com­mer­çants du mar­ché, un pro­duc­teur de fro­mage et trois autres ha­bi­tantes. Elle a avant tout ras­su­ré les com­mer­çants non sé­den­taires, en leur ex­pli­quant que le but n’est sur­tout pas de leur faire de la concur­rence, mais, au contraire, de les as­so­cier à l’ini­tia­tive.

« Il faut que le temps qu’un nou­veau ma­ga­sin s’ouvre, les ha­bi­tants puissent faire des courses de proxi­mi­té ; il a une forte de­mande », ont sou­li­gné les ha­bi­tants. Le bou­cher du mar­ché n’a pas sou­hai­té s’as­so­cier au pro­jet, es­ti­mant qu’il faut avant tout un pro­jet pé­renne. Tan­dis que le ma­raî­cher est prêt à faire un pas pour un Grou­pe­ment d’achats en ser­vice épi­ce­rie (Gase) qui consiste à prendre des com­mandes qui sont li­vrées à jour et lieu fixes.

À l’is­sue d’une heure d’échange, San­drine Ber­thier s’est dit convain­cue que « d’ici une se­maine, il est pos­sible d’ins­tal­ler quelques pro­duc­teurs, trois de­mi-jour­nées par se­maine en de­hors des jours de mar­ché ».

Co­opé­ra­tive des Vé­nètes

Une re­pré­sen­tante de l’as­so­cia­tion de la Co­opé­ra­tive des Vé­nètes, qui tra­vaille à l’ou­ver­ture d’un su­per­mar­ché co­opé­ra­tif (le client est im­pli­qué bé­né­vo­le­ment dans le fonc­tion­ne­ment du ma­ga­sin), a in­di­qué que la mu­ni­ci­pa­li­té leur avait pro­po­sé d’ou­vrir dans les an­ciens lo­caux du G20 mais que leur pro­jet n’était pas suf­fi­sam­ment avan­cé pour être concré­ti­sé.

« Ce­la au­rait été du pro­vi­soire, or nous trou­vions dom­mage de lan­cer une struc­ture et de de­voir en­suite dire à nos clients que ce n’était qu’une adresse tem­po­raire ».

Com­mer­çants, pro­duc­teurs et ha­bi­tants du quar­tier de Ménimur, dont San­drine Ber­thier (au centre), à l’ini­tia­tive du pro­jet de halles de pro­duc­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.