CES MAIRES DE PE­TITES COM­MUNES DÉ­CI­DÉS À REM­PI­LER

Baisse des do­ta­tions, perte de com­pé­tences au bé­né­fice des in­ter­com­mu­na­li­tés… Mal­gré tout, de nom­breux maires de pe­tites com­munes sol­li­citent un nou­veau man­dat. Pour­quoi re­partent-ils ?

Le Télégramme - Auray - - LA UNE - Her­vé Queillé

Beau­coup de maires bre­tons ne se re­pré­sen­te­ront pas. Mais cer­tains, à la tête de pe­tites com­munes, tiennent mal­gré tout à rem­pi­ler. Ils s’en ex­pliquent.

1

Pour al­ler au bout des pro­jets

« On a tra­vaillé pour que la com­mune, qui va at­teindre les 2 000 ha­bi­tants dont 25 % de moins de 18 ans, de­vienne une col­lec­ti­vi­té du XXIe siècle. Mais il reste à amé­na­ger le bourg, mettre en place d’autres ser­vices. » À l’ins­tar de Joël Ha­mel, 57 ans, maire de La Goues­nière (35), com­mune de 1 850 ha­bi­tants, ils sont nom­breux à vou­loir me­ner à terme les pro­jets en­ga­gés du­rant ce man­dat. Ain­si, dans le Fi­nis­tère, Jo­seph Ir­rien, 54 ans, à Garlan (1 050 ha­bi­tants) ou Do­mi­nique Pot, 58 ans, à Saint-Der­rien (810 ha­bi­tants), qui tient à fi­nir le ré­amé­na­ge­ment du bourg. Tou­jours dans le Fi­nis­tère, Pierre Le Goff, à Gui­maëc (960 ha­bi­tants), es­time, qu’à 38 ans, il a en­core beau­coup de choses à faire avec son équipe. « Il faut deux man­dats pour faire bou­ger les choses », af­firme, de son cô­té, Yves Bleun­ven, 56 ans, pré­sident de l’As­so­cia­tion des maires du Mor­bi­han (AFM 56) et maire de Grand-Champ (5 360 ha­bi­tants). Dans ce même dé­par­te­ment, JeanLuc Guilloux, 60 ans, élu de­puis 1995 à Ploër­dut (1 200 ha­bi­tants), pour ce qui ce se­rait son der­nier man­dat, a à coeur de réa­li­ser la salle po­ly­va­lente et d’étof­fer la mai­son de san­té. La maire fi­nis­té­rienne de Gouézec (1 100 ha­bi­tants), Cé­cile Nay, 63 ans, a éga­le­ment des dos­siers à ter­mi­ner, dont un ré­seau de cha­leur dans le bourg. « Un man­dat, c’est court. Dès 2014, je me suis dit qu’il m’en fau­drait un se­cond, si on m’en donne la pos­si­bi­li­té », confie Marie Jaouen, 58 ans, à SaintHer­nin, com­mune fi­nis­té­rienne de 760 ha­bi­tants.

2

Par manque de can­di­dat

« Je ne de­vais pas re­par­tir. J’ai com­men­cé à 29 ans, j’en ai 65. C’est lo­gique de pas­ser la main, com­mente Gé­rard Le Cam, le maire cos­tar­mo­ri­cain de Plé­née-Ju­gon (2 400 ha­bi­tants). Mais la per­sonne pres­sen­tie comme tête de liste pour 2020 s’est dé­sis­tée. Je re­pars néan­moins avec en­thou­siasme avec une équipe re­nou­ve­lée à 50 % ».

3

Pour plus de femmes en po­li­tique

La Mor­bi­han­naise Gaëlle Ber­the­vas, 41 ans, à Saint-Abraham (540 ha­bi­tants) re­part « pour, no­tam­ment, mon­trer aux femmes que c’est pos­sible, même pour une mère de trois en­fants. Ce­la im­pose, en ac­cord avec son conjoint, un par­tage des tâches au sein du couple. Mais on y ar­rive et en gé­né­ral, les hommes s’y re­trouvent. Je veux aus­si mon­trer à nos col­lègues mas­cu­lins que nous sommes ca­pables de par­ta­ger pa­role et res­pon­sa­bi­li­tés ».

4

Pour la tran­si­tion éco­lo­gique

« On est à un ren­dez-vous im­por­tant, ce­lui de la tran­si­tion éco­lo­gique. Élu de­puis 20 ans, j’ai tou­jours été po­si­tif. Face au dé­fi cli­ma­tique, on doit po­ser de vraies ques­tions et trou­ver des ré­ponses, dans nos pe­tites com­munes », ex­plique JeanF­ran­çois Ri­cheux, 58 ans, à Saint­Père-Marc-en-Pou­let, pe­tite com­mune d’Ille-et-Vi­laine de 2 280 âmes.

5

Par choix de vie

Élu, sans in­ter­rup­tion, de­puis 1983, le maire cos­tar­mo­ri­cain de

Lan­vel­lec (600 ha­bi­tants), Fran­çois Prigent, 66 ans, en a fait un choix de vie. Il se dit « prêt à se battre à nou­veau pour les pe­tites com­munes ru­rales, ou­bliées des in­ter­com­mu­na­li­tés ».

Même mo­ti­va­tion pour le Fi­nis­té­rien Hen­ri Le Pape, 74 ans, à Ar­gol (1 000 ha­bi­tants), après six man­dats, dont deux de maire.

« C’est exal­tant, riche en contacts hu­mains de se battre pour le dé­ve­lop­pe­ment d’une com­mune et ses ha­bi­tants », confirme Fran­çois Gi­rot­to, 64 ans, à Ploué­gat-Moy­san, cette ci­té fi­nis­té­rienne de 720 ha­bi­tants, qui mi­lite éga­le­ment pour la ru­ra­li­té tout en étant en­ga­gé dans l’in­ter­com­mu­na­li­té, en ma­tière d’ha­bi­tat.

6

Pour la sta­bi­li­té

En Ille-et-Vi­laine, à Pler­guer (2 660 ha­bi­tants), Jean-Luc Beau­doin, 65 ans, se re­pré­sente pour as­su­rer une « ges­tion stable et conti­nue dans une com­mune qui a connu quatre maires lors des quatre der­nières élec­tions ».

Toute l’ac­tua­li­té des mu­ni­ci­pales 2020

Pho­to Claude Prigent

Nom­breux sont les maires des pe­tites com­munes qui veulent re­par­tir pour me­ner à terme les pro­jets en­ga­gés du­rant ce man­dat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.