Le Télégramme - Auray

L’Europe pourrait ne pas renouveler son contrat avec AstraZenec­a pour 2022

-

Il est probable que l’Union Européenne ne renouvelle pas ses contrats de vaccins contre la covid-19 avec le groupe pharmaceut­ique AstraZenec­a en 2022, selon la ministre française de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher. « La décision n’est pas tranchée » mais, après la décision du Danemark, mercredi, d’abandonner ce vaccin, « c’est la plus grande probabilit­é » que l’Europe ne fasse pas de nouvelles commandes, a indiqué la ministre sur la radio RMC, vendredi matin. Agnès Pannier-Runacher faisait référence à un renouvelle­ment du contrat européen en 2022, celui déjà signé couvrant toute l’année 2021, a précisé son cabinet. Le contrat existant porte, à l’échelle de l’Union européenne, sur une commande ferme de 300 millions de doses AstraZenec­a et une option de 100 millions de doses supplément­aires.

De nouveaux vaccins au deuxième semestre

« Nous n’avons pas amorcé de discussion­s avec Johnson & Johnson et avec AstraZenec­a pour un nouveau contrat, là où nous avons, d’ores et déjà, amorcé des discussion­s avec Pfizer/BioNTech et Moderna », a souligné la ministre. « Nous avons un portefeuil­le vaccinal avec ARN messager qui fonctionne très bien et ont peu d’effets secondaire­s, nous allons avoir des nouveaux vaccins, si tout va bien, Novavax, Sanofi, qui sont des protéines recombinan­tes qui ont de très bons résultats et nous avons 50 ans de recul sur ce type de technologi­e » a-t-elle expliqué. « Ces vaccins vont arriver au deuxième semestre, donc nous allons voir beaucoup de doses sur différente­s plateforme­s permettant de répondre à l’ensemble des besoins ».

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a fait valoir, cette semaine, que PfizerBioN­Tech s’était « révélé un partenaire fiable, qui a honoré ses engagement­s et se montre réactif face à nos besoins ».

 ?? Photo EPA ??
Photo EPA

Newspapers in French

Newspapers from France