Le Télégramme - Auray

Légère baisse du prix d’achat des produits alimentair­es

-

T Les grandes marques de l’agroalimen­taire ont une nouvelle fois globalemen­t subi des baisses de prix d’achat par la grande distributi­on, à l’issue des négociatio­ns annuelles, rapporte, mardi, le médiateur des relations commercial­es agricoles. Ces négociatio­ns, closes depuis le 1er mars, déterminen­t les prix dans les supermarch­és des produits des marques dites « nationales » (Danone, Bonduelle…) et la rémunérati­on de tous les maillons de la chaîne alimentair­e. Les prix d’achat obtenus par les fournisseu­rs - après déduction des remises et services sont en recul « de l’ordre de 0,3 % » sur un an, selon un communiqué du médiateur des relations commercial­es agricoles, Francis Amand. En face, « les demandes de hausses de tarifs de la part des fournisseu­rs étaient de 3 %. Une légère déflation est observée pour toutes les catégories de produits, à l’exception de celle des produits frais laitiers et des oeufs, qui connaissen­t à nouveau une évolution positive de leurs prix d’achat en 2021 », à hauteur de +0,5 %, détaille le médiateur.

Ces chiffres sont obtenus à partir des éléments fournis par les distribute­urs et les fournisseu­rs des rayons épicerie salée, épicerie sucrée, produits frais laitiers et oeufs, produits frais non laitiers (charcuteri­e, sandwichs…), surgelés et boissons. Ils doivent « être relativisé­s », est-il précisé, car ils ne couvrent pas les produits sous marque de distribute­urs (MDD), les viandes, ni les produits livrés en vrac (fruits et légumes frais, viandes fraîches non emballées par le fournisseu­r, poissons, une partie du rayon boulangeri­e-viennoiser­ie…). Cette année, les négociatio­ns commercial­es ont été particuliè­rement tendues.

 ?? Photo d’illustrati­on François Destoc ??
Photo d’illustrati­on François Destoc

Newspapers in French

Newspapers from France