CARBURANT : UNE JOUR­NÉE DÉCISIVE

« Des avan­cées » : c’est ce que les en­tre­prises du BTP disent avoir ob­te­nu, lun­di, à Ber­cy. Les pro­fes­sion­nels qui bloquent les dé­pôts de car­bu­rants se pro­non­ce­ront, ce mar­di, sur la suite à don­ner au mou­ve­ment.

Le Télégramme - Brest Abers Iroise - - LA UNE - Sa­muel Ri­bot/ALP

T Les dis­cus­sions ont été ser­rées, lun­di, au mi­nis­tère de l’Éco­no­mie et des Fi­nances, entre les re­pré­sen­tants de la Chambre na­tio­nale des ar­ti­sans des tra­vaux pu­blics et du pay­sage (CNATP) et le mi­nistre, Bru­no Le Maire. Alors que les blo­cages des dé­pôts pé­tro­liers font sen­tir leurs ef­fets sur la ma­jeure par­tie de la Bretagne, les pe­tites en­tre­prises du sec­teur des tra­vaux pu­blics ten­taient, elles, d’ob­te­nir le ré­exa­men de l’ar­ticle 16 du pro­jet de loi de fi­nances 2020, qui pré­voit la sup­pres­sion pro­gres­sive du ta­rif ré­duit ap­pli­qué au ga­zole non rou­tier (GNR), dont elles bé­né­fi­ciaient jus­qu’alors. Es­ti­mant être les seules à pâ­tir d’une telle me­sure, les en­tre­prises fé­dé­rées par la CNATP s’in­quié­taient par­ti­cu­liè­re­ment de la concur­rence dé­loyale exer­cée par les agri­cul­teurs, qui in­ter­viennent dans le sec­teur des tra­vaux pu­blics sans être contraints par la taxa­tion sur le GNR.

Contrôle ren­for­cé des fraudes

Au bout de plus de cinq heures de dis­cus­sions, en pré­sence de Bru­no Le Maire et du dé­pu­té Ri­chard Fer­rand, les re­pré­sen­tants de la CNATP, dont des émis­saires ve­nus du Fi­nis­tère - l’Ille-et-Vi­laine et le Mor­bi­han ayant eu re­cours à la vi­sio­con­fé­rence -, ont ob­te­nu plu­sieurs avan­cées. « On nous pro­pose un contrôle ren­for­cé des fraudes et le re­tour d’un co­lo­rant spé­ci­fique pour le carburant uti­li­sé par les tra­vaux pu­blics, s’est fé­li­ci­tée Fran­çoise Des­pret, pré­si­dente de la CNATP. Ces avan­cées nous per­met­tront de lut­ter contre le vol de carburant et d’évi­ter la concur­rence dé­loyale, qui sont deux pro­blèmes ma­jeurs pour nous. Au­jourd’hui, on ne ferme même plus à clé les bou­chons d’es­sence de nos vé­hi­cules puisque les vo­leurs les percent par en des­sous… »

Mais le compte y se­ra-t-il pour les en­tre­pre­neurs en­ga­gés dans les blo­cages de ter­rain ? Car tout n’est pas ré­so­lu : « Il reste main­te­nant la ques­tion du dé­lai d’ap­pli­ca­tion de la loi, a re­con­nu Fran­çoise Des­pret.

Nous n’avons que 18 mois pour nous pré­pa­rer à cette aug­men­ta­tion de 60 % de la taxe sur le GNR. Or, ce­la de­mande du temps pour nous adap­ter. Il se­rait bien mieux pour nous de pou­voir éta­ler cette aug­men­ta­tion sur cinq ans. »

Du cô­té de Ber­cy, on se re­fuse, pour le mo­ment, à di­luer ain­si dans le temps la dis­pa­ri­tion du ta­rif ré­duit ac­cor­dé au GNR uti­li­sé par les ar­ti­sans, pré­fé­rant mettre en avant « l’ap­pli­ca­tion de la loi » et l’éga­li­té de trai­te­ment entre in­ter­ve­nants du sec­teur des tra­vaux pu­blics. Reste dé­sor­mais à connaître la ré­ac­tion du ter­rain. « Nous al­lons prendre contact avec tous les dé­par­te­ments concer­nés, et des dé­ci­sions se­ront prises de­main (mar­di, NDLR) dans la jour­née », a pré­ci­sé Fran­çoise Des­pret.

Alors que le pays se pré­pare à une jour­née très dé­li­cate le 5 dé­cembre, jour de grogne contre la ré­forme des re­traites, le blo­cage des dé­pôts de car­bu­rants reste un le­vier très puis­sant, que cer­tains pour­raient être ten­tés d’uti­li­ser pour pous­ser leur avan­tage.

Pho­to Fran­çois Des­toc

Pho­to S. Ri­bot

« On nous pro­pose un contrôle ren­for­cé des fraudes et le re­tour d’un co­lo­rant spé­ci­fique pour le carburant uti­li­sé par les tra­vaux pu­blics », a in­di­qué Fran­çoise Des­pret, pré­si­dente de la CNATP.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.