Deux ans ferme à l’adulte qui avait abu­sé de jeunes spor­tifs

Le Télégramme - Carhaix - - BRETAGNE -

Entre 1995 et 2013, trois ado­les­cents d’un même club spor­tif de la ré­gion de Di­nan (22) ont su­bi des agressions sexuelles de la part d’un homme, éga­le­ment spon­sor de l’as­so­cia­tion. Jeu­di, le tri­bu­nal de Saint­Ma­lo (35)a condam­né ce der­nier à deux ans de pri­son ferme.

faits se sont dé­rou­lés entre 1995 et 2013, an­née où un jeune de 14 ans a ré­vé­lé aux po­li­ciers être vic­time d’abus sexuels de la part d’un adulte, spon­sor de son club de sport, aux en­vi­rons de Di­nan. Il ra­conte com­ment l’homme, après s’être im­mis­cé dans sa vie fa­mi­liale en tant que père de sub­sti­tu­tion, l’a agres­sé sexuel­le­ment à de nom­breuses re­prises dans les chambres d’hô­tel, lors de dé­pla­ce­ments pour des com­pé­ti­tions dans toute la France, ou à son do­mi­cile. L’étude de la té­lé­pho­nie du pré­ve­nu a mis au jour 1 900 SMS am­bi­gus ou amou­reux en­voyés à l’ado­les­cent sur une pé­riode de deux mois. Sur son or­di­na­teur, lors de la per­qui­si­tion, de nom­breuses photos du jeune ont été dé­cou­vertes.

Em­prise af­fec­tive et fi­nan­cière

Deux autres pré­ado­les­cents, tren­te­naires au­jourd’hui, vont ré­vé­ler les mêmes faits, com­mis en 1995 pour l’un d’eux, lors de co­lo­nies de va­cances or­ga­ni­sées par le même homme. Les trois vic­times, qui ne se connais­saient pas, s’ac­cordent à dire qu’ils ont eu du mal à dé­non­cer leur bour­reau, compte te­nu de l’em­prise af­fec­tive et fi­nan­cière qu’il avait sur eux : il les cou­vrait de cadeaux et pré­ten­dait être atteint d’une ma­la­die in­cu­rable.

Une « ca­bale »

Jeu­di, à la barre du tri­bu­nal de Saint­Ma­lo, à l’is­sue d’un in­ter­ro­ga­toire qui au­ra du­ré cinq heures, le pré­ve­nu, droit dans ses bottes, main­tient sa dé­po­si­tion faite de­vant le juge d’ins­truc­tion : « Tout est faux ». « Mais, alors, quel se­rait le mo­bile à dé­non­cer des faits in­exacts ? », in­ter­roge la pré­si­dente. « Une ca­bale, il fal­lait me dé­ga­ger », clame-t-il. Le dé­ga­ger ? Il ex­plique qu’avec le re­cul, il s’est aper­çu que son om­ni­pré­sence auprès des jeunes et de leur fa­mille avait dû les « étouf­fer ». Sauf que viennent s’ajou­ter les té­moi­gnages de son en­tou­rage fa­mi­lial, deux cou­sines et un cou­sin, qui au­raient éga­le­ment été abu­sés par le pré­ve­nu, du­rant leur pe­tite en­fance. L’ex­per­tise psy­chia­trique de ce der­nier conclut à « un lien per­vers aux ado­les­cents ».

Le quin­qua­gé­naire a été condam­né à deux ans de pri­son ferme, avec ins­crip­tion au Fi­chier ju­di­ciaire au­to­ma­ti­sé des au­teurs d’in­frac­tions sexuelles ou violentes (Fi­jais), as­sor­tis d’un sui­vi so­cio­ju­di­ciaire de cinq ans, avec obli­ga­tion de soins, et d’une in­ter­dic­tion de contact avec des mi­neurs.

38 100 € ont été al­loués aux vic­times et à leur fa­mille.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.