L’hon­neur re­trou­vé

Le Télégramme - Carhaix - - FINALE DE LA COUPE DE FRANCE - En­voyé spécial Laurent Ri­vier

Ils en avaient rê­vé. Et ce Pa­ris ne fut pas trop grand face à leur en­train. Les Ren­nais ont ri­va­li­sé avec ce PSG. Un ex­ploit que leurs sup­por­ters ont vé­cu avec une folle in­ten­si­té.

C’était un soir à es­pé­rer. Une fi­nale pour rê­ver. Le sou­ve­nir de celle-ci res­te­ra. Par ses rares si­lences et ses bruits fu­rieux. Par ce yo-yo des sen­ti­ments qui a por­té, 120 mi­nutes du­rant, le peuple ren­nais.

Ils étaient plus de 30.000 à ar­bo­rer le rouge et le noir. À agi­ter leurs dra­peaux. À crier leur simple plai­sir d’être là. Trop jeunes pour se rap­pe­ler de ces sou­ve­nirs d’an­tan. De ces an­nées 1965 et 1971, ba­layées par les sil­houettes de Jean Prouff, Louis Car­diet et Re­né Cé­do­lin, les trois seuls à avoir sou­le­vé les deux tro­phées.

La fier­té avant les re­grets

Pour eux tous, la Coupe de France avait le seul par­fum amer de 2009 et 2014. De ces deux des­tins brisés face au voi­sin guin­gam­pais (1-2, puis 0-2). Ce 27 avril 2019 s’ins­cri­ra au­tre­ment. Où la fier­té vau­dra plus que tout.

Ils s’en rendent comptent au­jourd’hui. Leurs joueurs au­raient pu ab­di­quer de ces coups de gé­nie. De cette volée si bien équi­li­brée et de ce bal­lon sou­le­vé juste ce qu’il fal­lait. Les Bré­si­liens ont sé­vi. Da­ni Alves et Ney­mar ont ru­gi. Mais Sarr (bien ai­dé par Kim­pembe) et Mexer, les Bre­tilliens, eux aus­si. Et ces en­cou­ra­ge­ments qui n’avaient ja­mais cessé ont alors re­dou­blé.

Sur le par­vis du Stade de France, les sup­por­ters avaient pour­tant dit leurs craintes. La dé­faite, si dé­faite il y avait, ne de­vait pas être lourde à porter. Elle ne le se­ra pas. Mieux, l’hon­neur au­tre­fois ba­foué a été pré­ser­vé. Et même bien plus que ce­la.

2019. Cette date, elle aus­si, res­te­ra au pan­théon. « Le club a gran­di cette sai­son », avait osé Ju­lien Stéphan avant de dé­fier le Mont Pa­ris. Et ce qui est vrai sur le ter­rain, l’est aus­si à cô­té. Dans ce sou­tien qui, de­puis Ar­se­nal, s’est éle­vé.

Les sup­por­ters du Stade ren­nais ont mis le feu au Stade de France ! (Photo N. Créach

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.