Run ar Puñs. Le Ha­meau cherche des fonds

Le Télégramme - Carhaix - - CHÂTEAULIN - Ma­non Deniau

Pour l’an­née 2019, l’as­so­cia­tion Ra­pass (Run ar Puñs as­so­cia­tion) cherche une nou­velle force vive pour faire avan­cer le pro­jet du Ha­meau, qui né­ces­site des com­pé­tences sur les fi­nan­ce­ments et le­vées de fonds.

Pas le temps de chô­mer en 2018 pour Run ar Puñs, comme l’a rap­pe­lé le di­rec­teur An­toine De Bruyn, lors de l’as­sem­blée gé­né­rale de l’as­so­cia­tion Ra­pass. C’est, glo­ba­le­ment, une an­née sa­tis­fai­sante pour les or­ga­ni­sa­teurs : l’as­so­cia­tion, qui dé­nombre en­vi­ron 250 adhé­rents, reste bé­né­fi­ciaire mal­gré des dé­penses ex­cep­tion­nelles.

Bar as­so­cia­tif. Le bar est de­ve­nu as­so­cia­tif de­puis le 1er avril 2018, ce qui a per­mis d’in­té­grer plus du­ra­ble­ment les ac­ti­vi­tés de l’as­so­cia­tion à celle du bar, gé­rées au­pa­ra­vant seul par Ja­kez L’Ha­ri­don. Run ar Puñs a choi­si de le sa­la­rier. « Le but de cette in­té­gra­tion, c’est d’abord de pré­pa­rer son dé­part à la retraite, rap­pelle An­toine De Bruyn. Il nous reste un an et de­mi pour le rem­pla­cer et ce n’est pas évident, puis­qu’en plus de s’oc­cu­per du bar, il gère le stock et l’ac­cueil des ar­tistes. Or, 35 heures sont dé­jà né­ces­saires pour l’ou­ver­ture du bar ». Les bé­né­voles ont donc mis la main à la pâte lors des évé­ne­ments. « Il y a mi­ni­mum trois bé­né­voles de plus à chaque concert », ajoute le di­rec­teur.

Fré­quen­ta­tion la plus éle­vée en dix ans. Run ar Puñs n’avait ja­mais connu ça de­puis dix ans ! L’as­so­cia­tion a comp­ta­bi­li­sé en moyenne 206 entrées aux concerts payants cette an­née, la plus haute fré­quen­ta­tion de­puis 2008 (196 entrées). « On s’en sort bien, puisque nous avions beau­coup moins de dates qu’à l’époque, ex­plique An­toine De Bruyn. On s’adapte constam­ment à la de­mande du pu­blic ». Dix­sept concerts étaient gra­tuits sur la pro­gram­ma­tion de l’an­née, tan­dis que 20 étaient payants.

40 ans. En mai der­nier, Run ar Puñs a fê­té son qua­ran­tième an­ni­ver­saire sous les cha­pi­teaux et le so­leil, pen­dant trois jours. Preuve de son suc­cès : les re­cettes to­ta­lisent 20 % du to­tal de l’an­née !

Pro­jets. Le par­te­na­riat de mu­siques ac­tuelles avec l’école de mu­sique de Châ­teau­lin conti­nue. Des « concerts hors les murs » vont prendre place dans des en­droits ori­gi­naux, comme une ci­dre­rie et une mé­dia­thèque. Mé­li­na, la ser­vice ci­vique, tra­vaille ac­tuel­le­ment sur ce pro­jet. « On va conti­nuer à gé­rer le bar grâce au re­lais bé­né­vole, ce qui re­pré­sente un gros bou­lot, s’in­ter­roge An­toine De Bruyn. Voir com­ment on peut faire avec Ja­kez… Prendre un mi-temps en plus ? On ex­pé­ri­mente ».

Le Ha­meau. Le plus gros chan­tier re­pré­sente la bâ­tisse du Ha­meau dans la­quelle Ra­pass ai­me­rait qu’un pro­jet d’hé­ber­ge­ment pour les ar­tistes voie le jour. L’as­so­cia­tion a créé, en juin 2018, le fonds de do­ta­tion Ven­de­ro pour porter le lieu : « La rai­son prin­ci­pale, c’est qu’un fonds ac­cepte les dons et les legs. On pense à la suite pour le pé­ren­ni­ser ». Dé­sor­mais, Ra­pass cherche une nou­velle force vive. Pour cette rai­son, elle va ac­cueillir, à par­tir de sep­tembre, Mé­la­nie Huet, une pres­ta­taire qui se char­ge­ra pen­dant dix mois de cher­cher des le­vées de fonds et du mé­cé­nat pour Le Ha­meau. « On a be­soin de nou­velles com­pé­tences et de per­sonnes qui ont du temps », lance An­toine De Bruyn.

« Prendre un mi-temps en plus ? On ex­pé­ri­mente ». An­toine De Bryn, di­rec­teur du Run ar Puñs

Bud­get 2018. L’as­so­cia­tion est bé­né­fi­ciaire de 12 093 €, un ré­sul­tat qui sa­tis­fait : « On peut fé­li­ci­ter le bon tra­vail réa­li­sé par l’équipe ». Les res­sources propres ont dou­blé, grâce à l’in­té­gra­tion du bar ain­si que la vente de mer­chan­di­sing. Les sub­ven­tions ins­ti­tu­tion­nelles de la Drac, de la Ré­gion Bre­tagne, du Dé­par­te­ment, de la Ville de Châ­teau­lin et de la com­mu­nau­té de com­munes de Pley­ben Châ­teau­lin Por­zay (CCPCP), re­pré­sen­tant 235 000 € au to­tal, restent stables de­puis 2017.

Pho­to Ma­non Deniau

Pierre Le Seac’h, tré­so­rier, a pré­sen­té le bud­get 2018 aux cô­tés de Saïg Po­tard, co­pré­sident et An­toine De Bruyn, di­rec­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.