La place Saint-Co’ sous Hip Noz le 24 juillet

Le Télégramme - Carhaix - - QUIMPER - Hé­lène Ca­roff

Hip Noz, c’est la ren­contre entre les quatre dan­seurs hip-hop du Mu­gui­wa­ra crew et de l’ac­cor­déo­niste Hya­cinthe Le Hé­naff. Après un ga­lop d’es­sai lors du fes­ti­val Cor­nouailleKem­per 2018, ils re­vien­dront pour l’édi­tion 2019 mais cette fois-ci en dé­but de soi­rée.

Leur re­pré­sen­ta­tion est dans un peu plus de trois mois mais Ten­gis, Ro­bin, Co­lin - il manque Gré­go­ry, ac­tuel­le­ment à l’étran­ger - et Hya­cinthe sont dé­jà en grande ré­pé­ti­tion, aux Ate­liers du jar­din. Outre les ren­contres or­ga­ni­sées chaque dé­but de se­maine, à la Mai­son pour tous du Mou­lin-Vert. « On leur donne les moyens de mon­ter ce pro­jet au­quel on croit, au fes­ti­val, et qui se­ra ame­né à tour­ner un peu par­tout sur les scènes bre­tonnes mais pas que », re­lève Igor Gardes.

Ce pro­jet, c’est Hip Noz, com­po­sé d’Hya­cinthe Le Hé­naff et des quatre jeunes dan­seurs du Mu­gui­ra­wa crew un clin d’oeil à l’équi­page du man­ga One Piece. Un ac­cor­déo­niste adepte des scènes bre­tonnes et in­ter­na­tio­nales avec no­tam­ment les Eos­ti­ged ar Stan­ga­la d’un côté, des dan­seurs is­sus de la Hip Hop New School, plu­sieurs fois ti­trés, qui ont fait leurs armes lors de spec­tacles et bat­tles in­ter­na­tio­naux sur quatre des cinq conti­nents de l’autre. « Quand Hya­cinthe nous a par­lé de ce pro­jet, il y a un an et de­mi, de mê­ler musique tra­di­tion­nelle et danse hip-hop, on s’est dit pour­quoi pas », conti­nue le di­rec­teur du fes­ti­val Cor­nouaille-Kem­per.

Las de l’es­prit « ac­cor­déon égal mu­sette, tra­di­tion, sau­cis­son »

Fes­ti­val qui a dé­ci­dé de don­ner sa chance à Hip Noz, en les pro­gram­mant lors de l’édi­tion 2018, à l’heure de mi­di. Un « ga­lop d’es­sai » qui s’est avé­ré concluant, même « si ce n’était pas un cré­neau de grande af­fluence », qui a sé­duit les pro­gram­ma­teurs, à tel point qu’Hip Noz est pro­gram­mé cette an­née, le 24 juillet, à 19 h, sur la place Saint-Co­ren­tin. « Ils sont pleins de ta­lents et ce­la montre à quel point en Bre­tagne, que l’on fasse par­tie des cercles cel­tiques ou des ba­ga­doù, ça n’em­pêche pas d’être ou­verts sur d’autres cultures, d’autres tra­di­tions ». Une ou­ver­ture dé­jà vue avec les Frères Mor­van et les Tam­bours du Bronx pour la musique mais pas pour la danse.

Et ça plaît bien à Hya­cinthe Le Hé­naff, las de l’es­prit « ac­cor­déon égal mu­sette, tra­di­tion, sau­cis­son » : « On pense que cha­cun est dans son monde, or, c’est faux. Hip Noz, c’est un spec­tacle hip-hop avec des pe­tits dé­tails tra­di­tion­nels. Les bat­tles hip-hop, c’est comme les cham­pion­nats des ba­ga­doù. Mé­lan­ger les deux, c’est mé­lan­ger les plai­sirs, sans devoir être dans une case ou dans une autre ».

Et le ré­sul­tat est dé­ton­nant. Co­lin, Ro­bin et Ten­gis, près de dix ans d’ex­pé­riences der­rière eux, en­chaînent les fi­gures sur des airs bien connus mais aus­si groo­vy et reg­gae sauce bre­tonne. Une for­mule un peu dif­fé­rente de ce qui avait été fait en 2018. « On a le jeu, le re­gard, cer­taines fi­gures à re­faire, pointe Co­lin. Ça ne se­ra pas du même ni­veau que 2018 ». Pour ce faire, ils ont fait ap­pel à des regards ex­té­rieurs, comme à ce­lui de So­phie Gilles, pro­fes­seure de danse contem­po­raine. Pour au­tant, les ama­teurs de tra­di­tion ne de­vraient pas être per­dus, le 24 juillet. Les ronds de Lou­déac, Kas a Ba­rh et autres ga­vottes Gla­zik res­te­ront re­con­nais­sables. De quoi se mettre en jambes pour le fest-noz qui sui­vra, à 21 h.

▼ Pra­tique

96e édi­tion du fes­ti­val Cor­nouailleKem­per, du 23 au 28 juillet, à Quim­per. Le Hip Noz est pro­gram­mé mer­cre­di 24 juillet, à 19 h, sur la place SaintCo­ren­tin. Gra­tuit.

Ro­bin, Co­lin et Ten­gis, ici avec Hya­cinthe Le Hé­naff.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.