Char­bon­nier - Dial­lo, l’autre titre…

Le Télégramme - Carhaix - - FOOTBALL - Mael Moi­zant et Pierre-Yves Hen­ry

Très loin de­vant la concur­rence, le Brestois Gaë­tan Char­bon­nier (25 buts) et le Mes­sin Ha­bib Dial­lo (23) en­tre­tiennent le duel à dis­tance au clas­se­ment des bu­teurs de Ligue 2. Les deux an­ciens co­équi­piers, aux pro­fils si dif­fé­rents, se ré­pondent à coups de buts…

Ha­bib Dial­lo a mar­qué le week-end der­nier, pas Gaë­tan Char­bon­nier, qui avait cla­qué un dou­blé la jour­née pré­cé­dente quand le Mes­sin res­tait muet. La lutte pour le clas­se­ment de meilleur bu­teur de Ligue 2 est in­tense entre les deux an­ciens co­équi­piers brestois (2017-2018) : 25 buts pour Char­bon­nier, 23 pour Dial­lo.

Loin de­vant la concur­rence (17 pour le Cler­mon­tois Ayé et le Lo­rien­tais Ha­mel), la pre­mière place se joue­ra entre eux, et ça leur plaît bien ! Il se mur­mure que les deux at­ta­quants s’échangent des mes­sages de temps en temps…

« Ils se tirent la bourre, sait Vincent De­mar­con­nay, le gar­dien du Pa­ris FC, qui se marre. Je suis le gar­dien qui prend le moins de buts, mais ce­lui qui en a pris le plus contre les meilleurs bu­teurs ! » Trois par le Mes­sin, un par le Brestois.

Le Pa­ri­sien a eu le temps de les ana­ly­ser : « Dial­lo est un joueur de sur­face, Gaë­tan par­ti­cipe à la construction du jeu ». « Ha­bib va vite, il sait prendre les es­paces, dé­crit le mi­lieu Cris­tian

Le « pur neuf » et le « nu­mé­ro dix » qui joue avant-centre

Bat­toc­chio, qui sert, de­puis son re­tour cet hi­ver, les ap­pels de Char­bon­nier. Gaë­tan re­cherche le une-deux, le jeu au pied ». Dans la confi­gu­ra­tion du jeu brestois, avec des la­té­raux qui dé­doublent et centrent beau­coup, Gaë­tan Be­laud sa­vait où cher­cher Dial­lo (« dans le jeu aérien, au se­cond po­teau »), et sait où trou­ver Char­bon­nier (« plu­tôt en re­trait, dans les pieds »).

« Quand on est dé­fen­seur, on pré­fère les avoir avec nous et n’avoir aucun des deux en face de soi ! », sou­rit le dé­fen­seur lo­rien­tais Fe­lipe Saad, victime de l’un des dribbles de la sai­son face à Char­bon­nier lors du der­by al­ler. « Ce qu’il fait contre Lo­rient, c’est su­perbe », s’en­thou­siasme Robert Malm, consul­tant Ligue 2 pour beIN Sports.

L’an­cien at­ta­quant dresse les deux pro­fils : Dial­lo est un « neuf pur », Char­bon­nier est un « at­ta­quant hy­bride, qui a un ba­gage tech­nique de

Fur­lan : « Il y avait une vraie com­pli­ci­té »

nu­mé­ro dix ». « Gaë­tan est ca­pable d’éli­mi­ner en un contre un. C’est, entre guille­mets, plus fa­cile à gé­rer un re­nard des sur­faces comme Ha­bib », ex­plique Be­laud. Pour l’as­pect of­fen­sif.

En phase dé­fen­sive aus­si, ils se dé­marquent. « Dial­lo dé­fend comme un avant-centre classique, il ferme la passe entre les deux dé­fen­seurs cen­traux, ob­serve De­mar­con­nay. A l’in­verse, Char­bon­nier se fait ou­blier, en pen­sant dé­jà à la tran­si­tion of­fen­sive. » Deux pro­fils si dif­fé­rents et si per­for­mants que leur com­plé­men­ta­ri­té sem­ble­rait évi­dente… alors qu’ils n’ont cu­mu­lé que 18 buts (9 cha­cun) à deux la sai­son pas­sée, à Brest. « Ils peuvent jouer en­semble dans un 4-4-2, pense Malm. Mais il leur a man­qué du temps, tout simplement. » « Gaë­tan avait été gra­ve­ment bles­sé, il a re­trou­vé ses sen­sa­tions en fin de sai­son. Ha­bib a peut-être été un mo­ment ha­bi­té par le doute. Et peu­têtre que Jean-Marc (Fur­lan) n’avait pas trou­vé non plus la bonne for­mule », pour­suit le consul­tant Ligue 2. « On a re­mis le feu sur le cham­pion­nat grâce à cette paire, re­bon­dit l’en­traî­neur brestois, qui avait ins­tal­lé, en mars, Dial­lo à gauche de Char­bon­nier, seul dans l’axe. C’était un truc im­pro­bable, ce fut une (belle) sur­prise. » « J’au­rais été heu­reux qu’Ha­bib reste », af­firme Fur­lan, qui au­rait bien as­so­cié « le vé­cu beau­coup plus im­por­tant de Char­bo » au « jeu aérien su­pé­rieur d’Ha­bib. Il y avait une vraie com­pli­ci­té ». Elle est, cette sai­son, une vue de l’es­prit. « Les deux meilleurs joueurs de Ligue 2 » (Be­laud) sont concur­rents. Le cham­pion­nat ne s’en plaint pas. De­mar­con­nay : « J’ai­me­rais que tout se règle sur le der­nier match : le titre de cham­pion, le titre de meilleur bu­teur et donc sû­re­ment de meilleur joueur de Ligue 2 ». Le 17 mai, Dial­lo et Metz croi­se­ront Char­bon­nier et Brest.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.