Etuin, pré­cieux cou­teau suisse

Le Télégramme - Carhaix - - FOOTBALL -

Une hé­ca­tombe ! Dans le couloir droit du FC Lo­rient, plus per­sonne ne ré­pond pré­sent. Le pro­blème ne date pas d’au­jourd’hui mais il im­pacte tou­jours sé­vè­re­ment une équipe qui aspire en­core à se his­ser en Ligue 1 par la pe­tite porte que consti­tuent les bar­rages.

Jo­na­than Mar­tins Pe­rei­ra, qui ar­ri­vait de Ligue 1, de­vait être un des cadres de l’équipe ou, au moins, un élé­ment des plus ex­pé­ri­men­tés sur le­quel s’ap­puyer. L’an­cien Guin­gam­pais et Nan­tais ne s’est ja­mais vrai­ment re­mis de sa bles­sure au mol­let droit contrac­tée du­rant la pré­pa­ra­tion et n’a dis­pu­té en tout et pour tout que 13 mi­nutes sous le maillot lo­rien­tais. « Hou­bou » Mendes (20 ans) en a pro­fi­té pour se ré­vé­ler avant de se bles­ser seul aux li­ga­ments croi­sés le 1er fé­vrier… alors que Lind­say Rose ve­nait d’être pous­sé vers la sor­tie au mer­ca­to d’hi­ver (prê­té à l’Aris Sa­lo­nique où il a ins­crit deux buts en douze matchs).

« On ne s’in­vente pas la­té­ral droit en cinq matchs »

« On ne pou­vait pas s’at­tendre à une bles­sure pour six mois le len­de­main de la fer­me­ture du mer­ca­to. On a l’ef­fec­tif pour compenser, se ras­su­rait il y a quelques se­maines Mi­ckaël Lan­dreau : on a la chance d’avoir deux­trois joueurs qui sont des cou­teaux suisses ».

Le coach du FCL pen­sait d’abord à Jo­na­than De­la­place - mais il s’est de nou­veau bles­sé - et à Maxime Etuin qui, de­puis, s’y colle avec les moyens qui sont les siens : ceux d’un mi­lieu gauche aux ca­rac­té­ris­tiques pas for­cé­ment tout à fait adap­tées mal­gré une évi­dente po­ly­va­lence. « Je ne dis pas que je suis la­té­ral droit au­jourd’hui, di­sait d’ailleurs le pre­mier in­té­res­sé après le beau suc­cès à Lens (0-1). J'es­saye de cor­ri­ger les er­reurs que je fais à chaque sor­tie pour ai­der au mieux l’équipe. On ne s’in­vente pas la­té­ral droit en cinq matchs. C’est un poste qui ne s’im­pro­vise pas, avec des orien­ta­tions par­ti­cu­liè­re­ment com­plexes, sur­tout pour un gau­cher comme moi ».

Rôle de com­po­si­tion

Ce rôle, le Quim­pé­rois l’a néan­moins ac­cep­té sans sour­ciller alors qu’il était en train de s’ins­tal­ler à son poste dans le onze de dé­part aux cô­tés de Fabien Le­moine. Un rôle où il se sait for­cé­ment moins en valeur. Un rôle où ses li­mites ath­lé­tiques – dé­fi­cit de puis­sance, manque de vi­tesse – se font, bien sûr, un peu plus jour. Mais sur­tout un rôle qu’il pour­rait épou­ser jus­qu’à la fin de la sai­son. De sa pro­pen­sion à se dé­faire - avec l’aide de ses par­te­naires bien en­ten­du - des as­sauts ad­verses dé­pen­dra peut-être l’is­sue d’une sai­son pas en­core scel­lée…

▼ Lun­di (20 h 45)

Maxime Etuin s’est ins­tal­lé ces der­nières se­maines dans un couloir droit dé­fen­sif très dé­gar­ni (pho­to Ni­co­las Créach).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.