« Je vou­lais juste dor­mir »

Pen­dant deux ans, une Lo­rien­taise de 32 ans a fal­si­fié des or­don­nances de quatre mé­de­cins pour pou­voir se pro­cu­rer le som­ni­fère au­quel elle était de­ve­nue dé­pen­dante.

Le Télégramme - Carhaix - - BRETAGNE -

« C’est un mé­di­ca­ment, j’avais confiance. Je vou­lais juste dor­mir… Et au­jourd’hui, c’est une pri­son dans ma tête ». À la barre du tri­bu­nal, lun­di, cette Lo­rien­taise de 36 ans ra­conte la lente des­cente aux en­fers, sa dé­pen­dance à un puis­sant hyp­no­tique. « Il y a eu une suc­ces­sion d’évé­ne­ments. J’avais des in­som­nies. Le mé­de­cin que j’ai vu m’a pres­crit un som­ni­fère. Ça marchait… J’en pre­nais tou­jours plus. La seule chose qui comp­tait, c’était de me pro­cu­rer le mé­di­ca­ment. Et j’ai tout per­du - mon ami, mon tra­vail… ». Or­don­nances vierges vo­lées, or­don­nances pho­to­co­piées, po­so­lo­gies chan­gées… Entre 2016 et 2018, la jeune femme fal­si­fie les pres­crip­tions à de nom­breuses re­prises, même après que le nou­veau clas­se­ment de la mo­lé­cule im­pose que les or­don­nances soient sé­cu­ri­sées (ma­nus­crites).

Huit mois avec su­ris

Ce sont les dif­fé­rentes phar­ma­cies des pays de Lo­rient et d’Au­ray dans les­quelles elle s’est pré­sen­tée, par­fois sous des noms dif­fé­rents, qui ont aler­té les mé­de­cins qui ont fait les frais des or­don­nances fal­si­fiées. Au to­tal, quatre pra­ti­ciens des pays de Lo­rient et Au­ray. Et alors que le mi­nis­tère pu­blic évoque un « més­usage » qui au­rait conduit à la dé­pen­dance, l’avo­cat de la pré­ve­nue parle plu­tôt d’un « manque d’in­for­ma­tion : per­sonne ne lui a dit qu’il ne fal­lait pas dé­pas­ser les doses. Après 2017, on s’est aper­çu qu’il n’au­rait pas fal­lu lui pres­crire. Sauf qu’elle était dé­jà dans la dé­pen­dance ».

Le tri­bu­nal a finalement condam­né la tren­te­naire à huit mois de pri­son avec sur­sis mise à l’épreuve pen­dant deux ans, ain­si qu’à une obli­ga­tion de fixer sa ré­si­dence, de se soi­gner et de trou­ver un tra­vail. Elle de­vra, en outre, in­dem­ni­ser le con­seil dé­par­te­men­tal de l’ordre des mé­de­cins à hau­teur de 800 €, en ré­pa­ra­tion du pré­ju­dice su­bi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.