Châ­teau­lin en pre­mière ligne

Le Télégramme - Carhaix - - CHÂTEAULIN - Loïc L'Ha­ri­don

La deuxième édi­tion de la Trans-Fi­nis­té­rienne se dé­rou­le­ra, le sa­me­di 18 mai, entre Châ­teau­lin et Con­car­neau. Avec ses cinq par­cours, cette ran­don­née à vé­lo sur voie verte est adap­tée à tous les pu­blics, spor­tifs et fa­mi­liaux. Cinq cents par­ti­ci­pants de tous âges y sont dé­jà ins­crits.

C’est à l’as­so­cia­tion « Deux roues et + » que l’on doit ce qui s’an­nonce comme une belle fête du vé­lo. Ba­sée dans la ré­gion con­car­noise, elle re­groupe une di­zaine de fon­dus de vé­lo et de course à pied, dé­si­reux de faire par­ta­ger leur pas­sion au plus grand nombre. Par ailleurs, l’as­so­cia­tion or­ga­nise un ral­lye vé­lo, en juillet à Con­car­neau, avec jeux et énigmes. En 2018, la pre­mière édi­tion de la Trans-Fi­nis­té­rienne avait fait un ta­bac, réunis­sant près de 400 par­ti­ci­pants au dé­part de Ros­coff pour rallier Con­car­neau par la voie verte V7, via quatre par­cours de lon­gueur dif­fé­rentes. « Nous chan­geons de par­cours tous les ans, afin de faire dé­cou­vrir toute la beau­té et la di­ver­si­té du dé­par­te­ment », s’émer­veille Ch­ris­tophe Fa­li­gon. Le dy­na­mique co­or­don­na­teur de l’évé­ne­ment compte, cette an­née, sur 600 par­ti­ci­pants. Il est vrai que l’as­so­cia­tion n’a pas lé­si­né sur le bud­get (15 000 €).

Même les vé­los élec­triques

Pour 2019, la ran­do cy­clo em­prun­te­ra le che­min de ha­lage, de Châ­teau­lin à Port-de-Ca­rhaix, où le Sma­tah ouvre ses mai­sons éclu­sières, puis bi­fur­que­ra vers la voie verte V7, au ni­veau de Ca­rhaix, di­rec­tion Con­car­neau. Tout ce­la sans qua­si­ment rou­ler sur du bi­tume, si ce n’est une di­zaine de ki­lo­mètres sur de pe­tites routes tran­quilles. Tous les types de vé­los sont les bien­ve­nus, y com­pris les élec­triques. « Nous avons même des tan­dems et une di­zaine de vé­los trac­tant des re­morques dans les­quelles prennent place les en­fants », com­plète Yvon Tan­né, char­gé des par­cours et de la sé­cu­ri­té. Ce­lui­ci rap­pelle que la Trans-Fi­nis­té­rienne n’est pas une course, que les dé­parts ne sont pas grou­pés et qu’il ne faut pas ou­blier son casque.

Un pré­cieux ser­vice de car

Autre atout non né­gli­geable de la Trans-Fi­nis­té­rienne : le car. « Nous avons pré­vu un ser­vice de car de­puis Con­car­neau, per­met­tant aux par­ti­ci­pants d’être dé­po­sés à l’un des cinq points de dé­part, se­lon la dis­tance choi­sie. Ils peuvent être éga­le­ment ra­me­nés là où ils ont lais­sé leur vé­hi­cule. Par exemple, les gens qui sou­haitent par­tir de Châ­teau­lin pour par­cou­rir la dis­tance de leur choix se­ront ra­me­nés à Châ­teau­lin », dé­ve­loppe Co­lin Coi­gnard, char­gé de la com­mu­ni­ca­tion. Main­te­nant, si cer­tains se sentent le cou­rage de faire le par­cours dans l’autre sens…

Ces par­cours, il y en a donc cinq, et tous ar­rivent à la Ville Close, à Con­car­neau. Le plus cos­taud (153 km) part de Châ­teau­lin (place de la Ré­sis­tance), via Ca­rhaix. Les dé­parts s’étalent entre 8 h et 9 h. Il en coûte 25 € sans car et 35 avec. Le deuxième (105 km) dé­marre au châ­teau de Tré­va­rez (dé­part entre 10 h et 11 h, ta­rif 25 € sans car et 30 € avec).

Bar­be­cue

Le troi­sième par­cours (70 km) s’élance de Ca­rhaix (dé­part entre 13 h et 14 h, ta­rifs 20 et 25 €). Le qua­trième, 31 km au dé­part de Scaër, part entre 15 h et 16 h (ta­rifs 12 et 18 €). Et en­fin, le pe­tit der­nier, de 17 km, donne ses pre­miers tours de roues à par­tir de Ro­spor­den, entre 16 h et 17 h. Et il est gra­tuit. Cette or­ga­ni­sa­tion aus­si bien hui­lée qu’un dé­railleur n’a rien lais­sé au ha­sard. Et sur­tout pas les ra­vi­taille­ments : un café à Châ­teau­lin, une sur­prise à Tré­va­rez, un bar­be­cue à Ca­rhaix, en­core des bonnes choses à Scaër, et, à l’ar­ri­vée à Con­car­neau, des ca­deaux pour tout le monde. Elle n’est pas belle, la vie sur deux roues ?

▼ Pra­tique

Trans-Fi­nis­té­rienne, le sa­me­di 18 mai, au dé­part de Châ­teau­lin.

Cinq par­cours entre 153 et 17 km. Ta­rifs : entre 25 et 0 €. Ins­crip­tions sur : www.la-trans­fi­nis­te­rienne.fr

Les or­ga­ni­sa­teurs concar­nois de la Trans-Fi­nis­té­rienne en­tourent l’ad­joint châ­teau­li­nois char­gé des sports, Jean-Pierre Ju­guet (au centre). Ce­lui-ci est ra­vi qu’un nou­velle ma­ni­fes­ta­tion liée au vé­lo se dé­roule dans la ville.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.