« Sym­pa de com­men­cer en Bre­tagne »

Le Télégramme - Carhaix - - HIPPISME - Laurent Ri­vier

Ce mer­cre­di, l’équipe de France com­mence sa Coupe du monde (7 juin 7 juillet) en Bre­tagne. Quatre pre­miers jours de stage que Ju­lie De­be­ver et les deux autres Guin­gam­paises de la sé­lec­tion (So­lène Du­rand et Eme­lyne Laurent) vont vivre à Per­ros-Gui­rec.

> Comment abor­dez-vous ce pre­mier ras­sem­ble­ment avant le Mon­dial avec les Bleues ? On sort d’une très longue sai­son, ça été as­sez épui­sant. J’ai pris quatre vrais jours off (elle est no­tam­ment par­tie à Dis­ney­land Pa­ris), les pre­miers de­puis long­temps. Pour l’ins­tant, j’es­saie de ne pas an­ti­ci­per les choses. Mais je se­rai dans la com­pé­ti­tion dès que la pré­pa­ra­tion com­men­ce­ra, c’est-à-dire ce mer­cre­di. > L’émo­tion de la sé­lec­tion es­telle pas­sée ? J’étais avec une amie, je suis res­tée plu­tôt si­len­cieuse de­vant ma té­lé, mais j’ai eu le coeur qui bat­tait très fort. Je n’y croyais pas trop. Main­te­nant que ça ap­proche à grands pas, j’y crois vrai­ment (sou­rire). Et puis, il y a tout cet en­goue­ment de­puis l’an­nonce de la liste. J’ai re­çu énor­mé­ment de mes­sages, de la part de per­sonnes qui me sont chères mais aus­si de gens aux­quels je ne m’at­ten­dais pas. > Cet en­goue­ment dé­passe-t-il dé­jà ce que vous ima­gi­niez ? Pour l’ins­tant, oui. Rien n’a en­core com­men­cé mais on s’at­tend à ce que ce soit la fête du foot­ball fé­mi­nin en France. > Est-ce agréable de vivre ce pre­mier ras­sem­ble­ment en Bre­tagne, à Per­ros-Gui­rec ? C’est sym­pa. Avec les autres Guin­gam­paises, on a l’ha­bi­tude de faire énor­mé­ment de route, ne se­rait-ce que pour al­ler à Clai­re­fon­taine. Là, ça fait du bien. C’est à 40 mi­nutes de chez nous. On va avoir l’im­pres­sion de faire une pe­tite re­prise en dou­ceur, sans trop de tra­jet. > C’est aus­si l’ob­jec­tif de ce stage, qui s’ap­pa­rente da­van­tage à une prise de contact… Oui, j’ima­gine que ce se­ra un stage de ré­gé­né­ra­tion. On sort toutes d’une grosse sai­son. On va bien sûr tra­vailler mais je pense que ce se­ra une re­prise en dou­ceur. En tout cas, je l’es­père (sou­rire). > À titre per­son­nel, comment ap­pré­hen­dez-vous cette aven­ture ? Mon ob­jec­tif, c’est de don­ner le meilleur de moi-même à chaque en­traî­ne­ment pour être prête si la sé­lec­tion­neure (Co­rinne Diacre) fait ap­pel à moi. Je ne suis pas pro­gram­mée pour être ti­tu­laire, la dé­fense cen­trale est in­con­tour­nable, on ne va pas se ca­cher les choses (Wen­die Re­nard as­so­ciée à Griedge Mbock). C’est même, pour moi, la meilleure char­nière du monde. Je suis dé­jà très contente d’être là. > L’am­bi­tion est-elle de la ga­gner, cette Coupe du monde ? Évi­dem­ment. On ne va pas se men­tir, on y croit ! Sur­tout qu’elle se joue en France. Le pu­blic se­ra notre dou­zième homme. Ou bien notre dou­zième femme, vous le dîtes comme vous vou­lez ! Il se­ra un sou­tien for­mi­dable, en tout cas. Ça peut être vrai­ment très beau, un an après le Mon­dial rem­por­té par les gar­çons. ▼ Le stage à Per­ros-Gui­rec Ce mer­cre­di : 15 h, ar­ri­vée des joueuses; 17 h 30, en­traî­ne­men­tau stade Yves Le Jan­nou, à Per­ros­Gui­rec .

Jeu­di : 10 h, en­traî­ne­ment ou­vert au pu­blic (sur in­vi­ta­tion) et aux mé­dias, au stade Yves Le Jan­nou, à Per­ros-Gui­rec.

Ven­dre­di : 10 h, en­traî­ne­ment ou­vert au pu­blic (sur in­vi­ta­tion) et aux mé­dias, au stade Yves Le Jan­nou, à Per­ros-Gui­rec.

Sa­me­di : 10 h, en­traî­ne­ment, puis dé­part de Per­ros-Gui­rec dans l'après-mi­di.

Pho­to Alain Auf­fret

Ju­lie De­be­ver (ici sous le maillot guin­gam­pais) en­tend don­ner le meilleur d’elle-même, à par­tir de ce mer­cre­di à Per­ros-Gui­rec.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.