Quels groupes po­li­tiques ?

Le Télégramme - Carhaix - - MONDE - FRANCE -

Li­bé­raux, so­cia­listes, éco­lo­gistes, eu­ros­cep­tiques, etc. La plu­part des ten­dances sont re­pré­sen­tées au Par­le­ment eu­ro­péen. Elles se tra­duisent par l’exis­tence de huit groupes po­li­tiques aux­quels adhèrent les dé­pu­tés des par­tis na­tio­naux afin de pe­ser dans l’Hé­mi­cycle. En voi­ci la com­po­si­tion.

PPE, S & D, CRE, ADLE, etc. Ces sigles ne vous disent peut-être rien. Il s’agit des noms des groupes po­li­tiques qui sont consti­tués au Par­le­ment eu­ro­péen. Plu­tôt que de re­pré­sen­ter uni­que­ment leur par­ti na­tio­nal, les eu­ro­dé­pu­tés sont in­vi­tés à se re­grou­per au sein de for­ma­tions trans­na­tio­nales afin de dé­fendre une po­li­tique com­mune. Les condi­tions pour for­mer un groupe ? Être un mi­ni­mum de 25 élus is­sus de sept pays dif­fé­rents (un quart des États membres). La ré­par­ti­tion des places dans l’Hé­mi­cycle est d’ailleurs dé­ter­mi­née par ces ap­par­te­nances po­li­tiques, de gauche à droite, après ac­cord des pré­si­dents de chaque groupe. Ac­tuel­le­ment, une très large ma­jo­ri­té des 751 dé­pu­tés eu­ro­péens font par­tie de l’une de ces huit en­ti­tés. Seuls 22 eu­ro­dé­pu­tés de­meurent « non ins­crits ». On y re­trouve pra­ti­que­ment tout le spectre des par­tis po­li­tiques, extrêmes com­pris.

La droite en tête avec le PPE

Le groupe le mieux re­pré­sen­té est ce­lui du Par­ti po­pu­laire eu­ro­péen (PPE) avec 29 % des sièges. On y trouve les for­ma­tions fran­çaises de droite et de centre droit, comme Les Ré­pu­bli­cains et Agir. Juste der­rière, avec 25 % des sièges, vient l’Al­liance pro­gres­siste des so­cia­listes et dé­mo­crates au Par­le­ment eu­ro­péen (S & D). Par­mi eux, les dé­pu­tés fran­çais du Par­ti so­cia­liste, du Par­ti ra­di­cal de gauche et de Gé­né­ra­tion.s. L’Al­liance des dé­mo­crates et des li­bé­raux pour l’Eu­rope (ADLE) compte dans ses rangs le MoDem. La Ré­pu­blique en Marche pré­voyait de s’y rallier après le scru­tin du 26 mai mais le fi­nan­ce­ment du groupe ADLE par des firmes comme Bayer ou Google sus­cite la po­lé­mique. Par ailleurs, la Gauche uni­taire eu­ro­péenne re­groupe PCF et La France in­sou­mise tan­dis qu’Eu­rope Écologie-Les Verts a re­joint le Groupe des Verts/Al­liance libre eu­ro­péenne. Plus à droite, voire à l’ex­trême droite, De­bout la France et Les Pa­triotes font par­tie de l’Eu­rope de la li­ber­té et de la dé­mo­cra­tie di­recte. Le Ras­sem­ble­ment na­tio­nal fi­gure, lui, au sein du der­nier groupe créé au Par­le­ment, en juin 2015 : l’Eu­rope des na­tions et des li­ber­tés qui compte 37 élus, dont 15 le­pé­nistes. À no­ter qu’aucun élu fran­çais ne siège au sein des Conser­va­teurs et ré­for­mistes eu­ro­péens (CRE) qui re­pré­sente la droite eu­ros­cep­tique.

Photo EPA

L’Hé­mi­cycle du Par­le­ment eu­ro­péen à Stras­bourg.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.