L’hé­ri­tage de Jean Cor­nec

Le Télégramme - Carhaix - - BRETAGNE - Stéphane Jé­zé­quel

Fa­rouche dé­fen­seur de la laï­ci­té et de ses va­leurs, Jean Cor­nec (1919-2003) a pré­si­dé la fé­dé­ra­tion des Conseils de pa­rents d’élèves (FCPE), entre 1956 et 1980. Un col­loque a lieu, sa­me­di, à Lo­gon­naDaou­las (*), la com­mune fi­nis­té­rienne où il a vu le jour, il y a tout juste 100 ans.

Vingt-quatre an­nées à la pré­si­dence d’une seule et même fé­dé­ra­tion ! Son em­preinte est si forte que ses op­po­sants et la presse de l’époque la sur­nomment « Fé­dé­ra­tion Cor­nec ». Entre 1956 et 1980, la fé­dé­ra­tion que Jean Cor­nec pi­lote ras­semble l’es­prit de ré­sis­tance d’une gauche di­vi­sée sous un puis­sant gaul­lisme. An­ti­com­mu­niste convain­cu, il fé­dère le reste de la gauche au sein d’une as­sem­blée sui­vie au plus haut ni­veau. Il faut dire que le Fi­nis­té­rien a de qui te­nir. Brillant et in­fa­ti­gable ora­teur, il est le fils de Jean-Yves et Jo­sette Cor­nec (l’école pu­blique porte son nom à Daou­las), édu­qué dans les pas de pug­naces ins­ti­tu­teurs laïcs mi­li­tants syn­di­ca­listes, ori­gi­naires de SaintSé­gal, près de Châ­teau­lin, mais en poste à Lo­gon­na et à Daou­las. Re­ca­lé au concours d’en­trée de l’école nor­male su­pé­rieure, Jean Cor­nec de­vient avo­cat et s’illustre dans la dé­fense des en­sei­gnants mis en dif­fi­cul­té par le té­moi­gnage non fon­dé d’en­fants et de leur fa­mille. Le film « Les risques du mé­tier » (1967) de Jean Cayatte re­late leur ex­pé­rience. Alors que les ruines de la guerre des écoles fument en­core, Jean Cor­nec n’au­ra de cesse de dé­fendre les moyens al­loués à l’école pu­blique. Les prin­cipes de laï­ci­té che­villés au corps, il réus­si­ra à éloi­gner « sa » fé­dé­ra­tion d’un an­ti­clé­ri­ca­lisme vi­ru­lent et sté­rile. Sié­geant au con­seil su­pé­rieur de l’Édu­ca­tion na­tio­nale, de 1966 à 1979, sa voix et ses écrits portent au plus haut ni­veau.

Il passe la main en 1980, à quelques mois de l’ar­ri­vée au pou­voir de Mit­ter­rand et des grands bou­le­ver­se­ments qui fa­çonnent l’école pu­blique d’au­jourd’hui.

Mo­na Ozouf, Pa­trick Vi­ve­ret…

À l’oc­ca­sion du cen­te­naire de sa nais­sance, son fils, Alain, éga­le­ment avo­cat à Pa­ris, re­lance la ques­tion de la laï­ci­té à tra­vers une jour­née de dé­bat, sa­me­di à Lo­gon­na-Daou­las : Que fait-on de la laï­ci­té au­jourd’hui ? Quelles formes re­vêt-elle à l’école d’au­jourd’hui ? Où la re­trouve-t-on dans les dif­fé­rentes strates de la so­cié­té ?

Les phi­lo­sophes Mo­na Ozouf (par vi­déo) et Pa­trick Vi­ve­ret, les en­sei­gnants JeanLouis Au­duc et Thierry Flam­mant, l’an­cien député Jean-Mi­chel Be­lor­get, les au­teurs Ro­bert La­zen­nec et Ca­the­rine Dol­to, ap­por­te­ront leur vi­sion et leur ex­pé­rience de la laï­ci­té en France mais aus­si à tra­vers le monde.

Dic­tée des en­fants aux pa­rents

« Li­ber­té + éga­li­té + fra­ter­ni­té = laï­ci­té », résume dans une équa­tion ef­fi­cace Alain Cor­nec qui compte éga­le­ment sur les té­moi­gnages de Syl­viane Giam­pi­no, vice-pré­si­dente au haut con­seil de la fa­mille, de Mo­ham­med Ous­se­ni, d’Unis-Ci­té, de Vé­ro­nique De­cker, di­rec­trice d’école à Bo­bi­gny, en Seine SaintDe­nis, et de Jean-Pierre Ro­sencz­weig, an­cien pré­sident d’un tri­bu­nal pour enfant.

Et entre deux tables rondes, ce sont les en­fants de Lo­gon­na qui fe­ront pas­ser aux adultes la dic­tée de Jean-Yves Cor­nec, com­po­sée pour le cer­ti­fi­cat d’études de 1919 !

* En­trée libre, sa­me­di , de 10 h à 18 h, salle mu­ni­ci­pale Ke­ja­denn, à Lo­gon­naDaou­las.

Photo S.J.

Alain Cor­nec, le fils de Jean Cor­nec, pi­lote cette jour­née sur le thème de la laï­ci­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.