La France compte sur ses chas­seurs d’étapes

Le Télégramme - Carhaix - - SPORTS -

Thi­baut Pi­not concen­tré sur le front du Tour de France, le cy­clisme fran­çais at­tend sur­tout ses chas­seurs d’étapes, dont les Fi­nis­té­riens Oli­vier Le Gac et Valentin Ma­douas, dans le Giro qui com­mence ce sa­me­di à Bo­logne : Ar­naud Dé­mare au sprint ou Alexis Vuiller­moz en côte.

Après deux édi­tions qui ont tour­né au­tour de Thi­baut Pi­not, pas­sé près du po­dium à deux re­prises (4e en 2017, aban­don en 2018), le clas­se­ment gé­né­ral n’est plus la prio­ri­té des Fran­çais. Même Alexis Vuiller­moz, qui avait évo­qué la pers­pec­tive l’hi­ver der­nier, a chan­gé de cap après sa chute du mois de mars qui a contra­rié son ap­proche du Giro. « Je ne suis en­core qu’à 90 pour cent », an­nonce le Ju­ras­sien de l’équipe AG2R La Mon­diale, dont le tem­pé­ra­ment le pousse à la pru­dence au mo­ment de pré­ci­ser ses am­bi­tions. « J’es­père pou­voir pro­gres­ser au fil des jours et ar­ri­ver mieux dans la mon­tagne ».

Les sou­ve­nirs de Dé­mare

Vuiller­moz, pour sa deuxième par­ti­ci­pa­tion au Tour d’Ita­lie (11e en 2014), par­tage les res­pon­sa­bi­li­tés dans son équipe avec Tony Gal­lo­pin, le­quel dé­couvre à 30 ans pas­sés la course rose. L’ex-Maillot Jaune du Tour a été ins­truit par son ex­pé­rience de la Vuel­ta l’été der­nier, quand il avait ga­gné une étape et ter­mi­né aux portes du top 10 (11e). « Je suis dans les mêmes dis­po­si­tions d’es­prit, l’ob­jec­tif est d’abord de ga­gner une étape », an­nonce le Fran­ci­lien qui re­join­drait ain­si le cercle des vain­queurs d’étape sur les trois grands tours.

Dans l’autre équipe fran­çaise du WorldTour en­ga­gée, Groupama-FDJ, le groupe est axé sur Ar­naud Dé­mare, dé­si­reux de se ra­che­ter d’un dé­but de sai­son qui l’a lais­sé in­sa­tis­fait. « Le court ar­rêt que j’ai eu fin fé­vrier (pour se soi­gner) a tout contra­rié », ex­plique le sprin­teur mai­son. « Je l’ai payé en­suite en re­ve­nant sans doute trop vite dans Pa­ris-Nice. Au­jourd’hui, tout est très poin­tu, ça se joue à des dé­tails ». Le Pi­card (27 ans) vient pour ga­gner une étape, ce qu’il n’a pu réa­li­ser lors de ses deux pre­mières ten­ta­tives.

« En 2012, j’ai beau­coup ap­pris. J’étais néo-pro, ça rou­lait très vite, c’était très im­pres­sion­nant », se sou­vient-il. « En 2016, je suis re­ve­nu avec une équipe pour moi et ça s’est joué à peu de choses. On est al­lé cher­cher deux places de deuxième, ça au­rait pu se conclure par une­vic­toire ».

Ma­douas va dé­cou­vrir

Dé­mare, qui fe­ra l’im­passe en­suite sur le Tour de France, au­ra la qua­si-to­ta­li­té de sa for­ma­tion à son ser­vice. Avec, ce­pen­dant, une la­ti­tude ac­cor­dée à Valentin Ma­douas, le pun­cheur du groupe qui dé­cou­vri­ra son pre­mier grand Tour.

A 22 ans et pour sa deuxième sai­son dans le pe­lo­ton, le Fi­nis­té­rien - qui se­ra éga­le­ment ac­com­pa­gné par Oli­vier Le Gac - part sans com­plexe dans une course qui doit lui conve­nir et ac­cé­lé­rer sa belle pro­gres­sion. Il an­nonce franc jeu : « On a dé­ci­dé avec l’équipe de par­ti­ci­per as­sez tôt à un grand Tour pour pou­voir être libre en­suite et vi­ser les clas­siques en fin de sai­son. En es­pé­rant que faire un grand Tour me don­ne­ra un peu plus de force pour pou­voir jouer la gagne… »

▼ Ce sa­me­di à Bo­logne, 1re étape : contre-la-montre de 8,2 km

Pho­to EPA/MaxPPP

Ar­naud Dé­mare a vi­sé plu­sieurs étapes sur ce Giro 2019.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.