Le beau-frère de Ben Ali li­bé­ré mais il doit res­ter en France

Le Télégramme - Carhaix - - MONDE & FRANCE -

La cour d’ap­pel d’Aix-en-Pro­vence a or­don­né la re­mise en li­ber­té de Bel­has­sen Tra­bel­si, beau-frère de l’an­cien dic­ta­teur tu­ni­sien Zine el Abi­dine Ben Ali, mis en exa­men en France, no­tam­ment pour « blan­chi­ment en bande or­ga­ni­sée ». « N ous avons fait an­nu­ler le ver­rou ex­tra­di­tion­nel » en vertu du­quel il était in­car­cé­ré « en rai­son d’un pro­blème de pro­cé­dure », ont an­non­cé ses avo­cats. Sou­mis à un contrôle ju­di­ciaire, Bel­has­sen Tra­bel­si, 56 ans, ne peut ce­pen­dant pas quit­ter le ter­ri­toire fran­çais, jus­qu’à l’exa­men de la de­mande d’ex­tra­di­tion for­mu­lée par la Tu­ni­sie, mo­ti­vée par trois condam­na­tions, à dix ans de pri­son cha­cune, pro­non­cées en 2017 et 2018 pour des dé­lits fi­nan­ciers. En ca­vale de­puis mai 2016, le frère de l’ex-pre­mière dame tu­ni­sienne, Lei­la Tra­bel­si, a été ar­rê­té, mi-mars, dans le sud de la France. In­car­cé­ré aux Bau­mettes à Mar­seille, il avait dé­jà ob­te­nu, le 28 mars, sa re­mise en li­ber­té. En vain, le par­quet gé­né­ral d’Aix-en-Pro­vence lui ayant si­gni­fié, le len­de­main, un man­dat d’ar­rêt d’un juge d’ins­truc­tion de Tunis, lan­cé le 22 fé­vrier 2017.

Photo AFP

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.