« Le mo­ment ou ja­mais »

Le Télégramme - Carhaix - - CORNOUAILLE - Ro­nan Lar­vor

Un col­lec­tif réunis­sant Actes en Cor­nouaille, At­tac, la Con­fé­dé­ra­tion pay­sanne, le Grou­pe­ment des agri­cul­teurs bio­lo­giques (GAB 29) et Bio­coop, or­ga­nise mardi à Quim­per une réu­nion pu­blique sur les élec­tions eu­ro­péennes et la Politique agri­cole com­mune. Car le mo­ment est cru­cial.

« Ce n’est pas le thème le plus sexy, ad­met Fré­dé­ric Al­lain, pa­tron de la Bio­coop quim­pé­roise. Pour­tant l’en­jeu est fon­da­men­tal pour l’ave­nir ». Pour les mi­li­tants d’une autre agri­cul­ture, le mo­ment est pro­pice pour faire bou­ger les lignes. « La nou­velle PAC en pré­pa­ra­tion pour 2021 ne sus­cite pas l’en­thou­siasme, dit Martine Pe­tit (At­tac). Nous es­pé­rons que le nou­veau par­le­ment qui se­ra élu cette an­née, va de­man­der une re­mise à plat car de­puis la créa­tion de la politique agri­cole com­mune en 1962, on est sur des cri­tères d’aide à la pro­duc­tion et la pro­duc­ti­vi­té qui ne cor­res­pondent plus à la de­mande des ci­toyens. Le dos­sier est d’au­tant plus im­por­tant, que cette PAC re­pré­sente 40 % du bud­get eu­ro­péen soit 9 mil­liards par an rien que pour la France. Ce­la re­pré­sente 114 € par an par contri­buable fran­çais ».

« Trop d’aides à l’agro-in­dus­trie »

« La politique agri­cole com­mune ac­tuelle conforte l’agro-in­dus­trie, conti­nue Fré­dé­ric Al­lain. Nous re­met­tons en cause, les aides mas­sives aux grandes ex­ploi­ta­tions, à l’ex­por­ta­tion car nous es­ti­mons qu’il faut fa­vo­ri­ser une agri­cul­ture pay­sanne et lo­cale pour re­dy­na­mi­ser nos ter­ri­toires, fa­vo­ri­ser l’em­ploi, pro­té­ger la biodiversité. À terme, le but est la dis­pa­ri­tion de la PAC et que les agri­cul­teurs soient payés jus­te­ment pour leur tra­vail. Car le prix des ali­ments est au­jourd’hui vir­tuel ».

« De multiples agri­cul­tures ne peuvent co­ha­bi­ter »

Un col­lec­tif de 36 as­so­cia­tions or­ga­ni­sa­tions pay­sannes, en­vi­ron­ne­men­tales, de consom­ma­teurs, de so­li­da­ri­té, s’est donc consti­tué au ni­veau na­tio­nal pour or­ga­ni­ser le dé­bat. « Il n’y a pas la FNSEA car nous es­ti­mons, contrai­re­ment à ce syn­di­cat, qu’il ne peut y avoir de multiples agri­cul­tures qui peuvent co­ha­bi­ter. Tant qu’il y au­ra une agro-in­dus­trie, il n’y au­ra pas de place pour le chan­ge­ment », dit Martine Pe­tit. « Si nous lais­sons l’agro-in­dus­trie se dé­ve­lop­per dans le cadre de la PAC, même le bio de­vien­dra in­dus­triel ce que nous ne vou­lons pas, ajoute Fré­dé­ric Her­vé. Nous dé­fen­dons le lo­cal et le so­cial. Nous voyons au­jourd’hui que la so­cié­té ci­vile va dans ce sens. C’est plus com­pli­qué avec les po­li­tiques ».

« Conju­guer éco­lo­gie et so­cial »

Ce ven­dre­di, le ren­dez-vous a été don­né sur le mar­ché bio de Ker­feun­teun où les pro­fes­sion­nels pré­sents pou­vaient illus­trer cet en­jeu. Michel Ke­ran­gue­ven, éle­veur à Qui­merc’h, ex­plique. « Nous vou­lons une nou­velle PAC avec plus de par­tage et d’équi­té. Les sub­ven­tions liées à l’hec­tare sont in­justes. Nous, nous sommes quatre à tra­vailler sur très peu de sur­faces. Notre ferme est pe­tite et notre pro­duc­tion mo­deste. La qua­li­té a un coût et il nous faut la rendre ac­ces­sible au plus grand nombre. Au­jourd’hui, la grande distribution se met au bio, mais sans éthique. C’est le capital sans le so­cial. C’est pour ce­la qu’il y a eu des pres­sions pour revoir à la baisse les ca­hiers des charges bio. On ni­velle par le bas. Nous, nous vou­lons conju­guer l’éco­lo­gie et le so­cial. Je re­grette que les ci­toyens et les consom­ma­teurs ne soient pas plus pré­sents dans les Chambres d’agri­cul­ture car ils de­vraient prendre part aux décisions ». Da­niel Le Bi­han pro­duc­teur bio abonde. « La PAC a tou­jours fa­vo­ri­sé les très grosses struc­tures. L’idée d’aug­men­ter l’aide aux ex­ploi­ta­tions de moins de 52 hec­tares était une bonne chose. Elle a été sup­pri­mée sous la pres­sion des gros cé­réa­liers qui ont la main­mise sur la FNSEA ».

Le dé­bat est lan­cé.

▼ Pra­tique

Réu­nion pu­blique le mardi 14 mai à 19 h 45 aux halles Saint-Fran­çois avec quatre can­di­dats aux Eu­ro­péennes : Cin­dé­rel­la Ber­nard (PCF), Ui­sant Cre­quer (En­vie d’Eu­rope. PS/Place pu­blique), William La­jeanne (EELV) et Em­ma­nuelle Tro­ca­dé­ro (Gé­né­ra­tion·s).

Le Té­lé­gramme/Ro­nan Lar­vor

Fré­dé­ric Al­lain, Da­niel Le Bi­han, Martine Pe­tit et Michel Ke­ran­gue­ven sur le mar­ché bio de Ker­feun­teun ven­dre­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.