Va­cances ou week-end : re­pre­nez le contrôle

Le Télégramme - Carhaix - - SENIORS -

La meilleure fa­çon d’éva­cuer le stress est de mar­quer une pause, dans le quo­ti­dien. Pour ce­la, rien de tel que des va­cances. À condi­tion de bien s’y prendre…

Les va­cances consti­tuent sans doute la meilleure arme contre les ten­sions. D’une ma­nière gé­né­rale, deux se­maines suf­fisent à faire une vraie pause à la fois phy­sique et psy­cho­lo­gique. En­suite, oc­troyez-vous éga­le­ment une se­maine, voire un week-end à ral­longe, de temps en temps…

Ap­puyez sur « off »

Une fois ces va­cances po­sées, il vous reste à en pro­fi­ter plei­ne­ment et à faire en sorte d’éva­cuer cette fi­chue pres­sion. Ce qui n’est pas si simple. Cer­tains d’entre nous y par­viennent sans au­cune dif­fi­cul­té, re­lé­guant les sou­cis du tra­vail dans un autre monde, simplement en ap­puyant sur le bou­ton « off ». Mais pour d’autre - la ma­jo­ri­té ? -, les choses sont bien plus com­plexes.

Si vous n’avez pas de bou­ton « off », l’en­jeu est d’es­sayer de re­prendre le contrôle de votre quo­ti­dien, et non pas de vous lais­ser gui­der et de le su­bir. Alors en va­cances, re­pre­nez la main ! Vous n’avez pas en­vie d’al­ler vi­si­ter un mu­sée et pré­fé­rez pa­res­ser à la plage ? Al­lez-y ! Vous avez en­vie de man­ger à 14 h plu­tôt qu’à mi­di ? Ban­co ! Et ain­si de suite.

D’une ma­nière gé­né­rale, il s’agit le plus pos­sible de meu­bler votre jour­née, à votre guise. Sport, ba­lade à pied ou à vé­lo, lec­ture, sieste ou shopping… N’oubliez pas que les ac­ti­vi­tés qui vous dé­ten­dront se­ront celles que vous aurez dé­ci­dé de faire.

De­po­sit­pho­tos

Faites une pause !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.