Le rire, une bonne thérapie

Le Télégramme - Carhaix - - SENIORS -

Rire est une ac­ti­vi­té phy­sique à part en­tière. Et pour cause : tous les muscles de la cage tho­ra­cique sont sol­li­ci­tés. Le rire pro­voque une se­cousse dans tout le corps, en par­ti­cu­lier dans les épaules, en­traî­nant un re­lâ­che­ment des ten­sions. Pen­dant que nous rions, notre dia­phragme exerce un mas­sage au ni­veau du foie, qui sé­crète alors plus de bile. Ain­si, 3 mi­nutes de rire par jour équi­vau­draient à 15 mi­nutes d’exer­cice phy­sique in­tense. Un fou rire ? Dix mi­nutes de re­laxa­tion !

Du coup, une bonne tranche de ri­go­lade chasse les ef­fets né­ga­tifs du stress. Il en­traîne un re­lâ­che­ment gé­né­ral au ni­veau du corps. Ce n’est pas tout, puis­qu’il agit aus­si au ni­veau du sys­tème ner­veux. Le rire sti­mule en ef­fet la pro­duc­tion de cer­taines hor­mones : la sé­ro­to­nine, qui com­bat la dé­pres­sion, et les en­dor­phines, qui per­mettent de lut­ter contre la dou­leur. Voi­là qui ex­plique le pou­voir an­ti­dou­leur et an­ti­dé­pres­seur du rire !

De­po­sit­pho­tos

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.