Nat­way. Des cos­mé­tiques au na­tu­rel

Le Télégramme - Carhaix - - ÉCONOMIE - Pauline De­cker

Du na­tu­rel, de l’éco­res­pon­sable, de l’éthique, et du Breizh jus­qu’au bout des ongles ? Mi­reille et Gwen­do­line ont lan­cé leur gamme de cos­mé­tiques is­sus des vé­gé­taux, Nat­way skin­care, le 1er mars. Mère et fille, à la tête de l’en­tre­prise gui­dé­loise, comptent bien faire d’un bour­geon une flo­ris­sante af­faire.

Nat comme na­tu­rel. Way comme le che­min pour y par­ve­nir. D’un baume à lèvres fabriqué dans une cui­sine d’ap­pren­ti chi­miste à une marque dé­po­sée de cos­mé­tiques na­tu­rels : c’est un gros chal­lenge à re­le­ver. Mi­reille Pi­chard s’est lan­cée dans l’aven­ture, épau­lée par sa fille Gwen­do­line. L’his­toire dé­marre d’un cons­tat dres­sé par la jeune femme de 28 ans, sur­con­som­ma­trice de sticks à lèvres. « C’est cen­sé hy­dra­ter alors qu’on re­trouve plein de pro­duits ir­ri­tants ». Alors qu’elle étu­die à Sciences Po Mon­tréal les re­la­tions in­ter­na­tio­nales, elle en­tre­prend pa­ral­lè­le­ment une courte for­ma­tion en her­bo­ris­te­rie. « En Amé­rique du Nord, c’est une ten­dance plus cou­rante. J’ai peau­fi­né mes connais­sances et me suis mise à fa­bri­quer mon propre baume à lèvres na­tu­rel ». L’idée de don­ner une vo­ca­tion pro­fes­sion­nelle au loi­sir germe dans les têtes des deux femmes en 2017. « Ma mère est ve­nue au Ca­na­da me rendre vi­site et est re­par­tie avec tout un stock pour la fa­mille, qui en re­de­man­dait. On s’est dit qu’il y avait peut-être là un mar­ché por­teur ».

Avec 30 an­nées d’ex­pé­rience pro­fes­sion­nelle dans le sec­teur des cos­mé­tiques, comme res­pon­sable com­mer­ciale pour un grand groupe, Mi­reille a ap­por­té son ex­per­tise. « Ma mère donne les grandes lignes sou­hai­tées au la­bo­ra­toire qui confec­tionne les for­mules, alors que je m’oc­cupe prin­ci­pa­le­ment du mar­ke­ting, du site in­ter­net, des pa­cka­gings : nous sommes com­plé­men­taires », sou­ligne la jeune femme.

Pri­vi­lé­gier le lo­cal

Nat­way skin­care a dé­mar­ré le 1er mars 2019 avec une gamme de treize pro­duits. Ex­clu­si­ve­ment ven­dus en ligne sur le site in­ter­net de la marque, les soins ont été pré­sen­tés fin avril au sa­lon du bien-être de Gui­del (56). Moins d’un tri­mestre après le lan­ce­ment, 184 ventes ont été comp­ta­bi­li­sées, dont 37 le week-end de l’évé­ne­ment. « Nous avons de bons re­tours, avec des clients qui re­com­mandent ». Le duo compte re­nou­ve­ler sa pré­sence sur d’autres évé­ne­ments du ter­ri­toire. Leur cré­neau ? Pri­vi­lé­gier le lo­cal. « Notre siège est à Gui­del, les pho­tos ont été prises là-bas, nos mo­dèles sont des Bre­tonnes ». Les pro­duits ne sont li­vrés qu’en France mé­tro­po­li­taine (« pour évi­ter de fa­vo­ri­ser les li­vrai­sons par avions »), mais pour­raient bien­tôt trou­ver place dans cer­tains ma­ga­sins de la ré­gion. « Nous avons pour pro­jet d’être dis­tri­buées dans des points de vente locaux d’ici fin 2019-dé­but 2020 ». Aux treize ré­fé­rences sur le mar­ché, quatre nou­velles de­vraient étof­fer l’offre pour la fin du mois de juin. « Nous avons re­çu les échan­tillons du la­bo­ra­toire et sommes dans la phase de test des pro­duits de la gamme Été ».

Une charte de va­leurs exi­geante

« Pour­quoi uti­li­ser de la gly­cé­rine de porc quand on peut uti­li­ser de la gly­cé­rine vé­gé­tale ? ». Au­cun des pro­duits Nat­way n’est tes­té sur les ani­maux. « Évi­dem­ment, il y a un but com­mer­cial mais sans al­ler à l’en­contre de nos va­leurs ». Si les soins ne sont pas cer­ti­fiés bio (ques­tion de coût oblige), ils sont cer­ti­fiables.

Le pa­cka­ging aus­si prend en compte la dé­marche éthique : « Pas d’em­bal­lages en car­tons, et si nous avons des conte­nants en plas­tique, nous fa­vo­ri­sons aus­si le verre ». Chaque pro­duit compte a mi­ni­ma 98 % d’in­gré­dients d’ori­gine na­tu­relle. Comp­tez 14,20 € pour une mousse net­toyante à 32,40 € pour le sé­rum lif­tant. « Le na­tu­rel ne doit pas être le propre d’une élite, nous vou­lions pro­po­ser des prix abor­dables ». Dans la fa­mille Pi­chard, on ne plai­sante pas avec le baume à lèvres, ge­nèse de l’his­toire : « On es­père en com­mer­cia­li­ser un en 2020, mais nous sommes par­ti­cu­liè­re­ment exi­geantes sur ce point, il faut trou­ver la for­mule par­faite », sou­rit la jeune femme.

www.nat­ways­kin­care.com

Pho­to DR

Gwen­do­line et Mi­reille Pi­chard ont lan­cé leur marque de cos­mé­tiques na­tu­rels, Nat­way skin­care, le 1er mars.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.