Un bon bol d’air bre­ton au fes­ti­val de Cannes

Le Télégramme - Carhaix - - LA UNE - Claire Stein­len

Sor­ti en 1980, le do­cu­men­taire « Plo­goff, des pierres contre des fu­sils » - qui ra­conte la forte mo­bi­li­sa­tion contre le pro­jet de cen­trale nu­cléaire dans le Cap Si­zun - fait par­tie, cette an­née, de la sé­lec­tion Cannes Clas­sics. Pour sa réa­li­sa­trice Nicole Le Gar­rec et son ma­ri Fé­lix - qui ont mon­té les cé­lèbres marches rouges -, leur film fait « écho à quelque chose qui se passe au­jourd’hui (…) en France avec les gi­lets jaunes, l’en­vi­ron­ne­ment… ».

Près de 40 ans après, le do­cu­men­taire sur la lutte des ha­bi­tants de Plo­goff contre l’ins­tal­la­tion d’une cen­trale nu­cléaire est sé­lec­tion­né à Cannes Clas­sics. Une consé­cra­tion pour sa réa­li­sa­trice, Nicole Le Gar­rec, et son époux Fé­lix, qui ont gra­vi, mer­cre­di, les cé­lèbres marches rouges.

« Je com­mence bien mon fes­ti­val », plai­sante Nicole Le Gar­rec, après avoir fait une pe­tite chute en mon­tant sur scène pré­sen­ter son do­cu­men­taire, « Plo­goff, des pierres contre des fu­sils », sor­ti en 1980. En­core sous le coup de l’émo­tion, jeu­di, et sur­tout de la sur­prise.

« C’est notre dis­tri­bu­teur qui a dé­ci­dé d’en­voyer le film à Cannes. De notre ini­tia­tive, on ne l’au­rait pas fait, c’était to­ta­le­ment in­at­ten­du pour nous », s’étonne en­core la réa­li­sa­trice, née il y a 78 ans, à Plo­gas­tel-SaintGer­main, en pays bi­gou­den. Ac­com­pa­gnée de son ma­ri Fé­lix (qui a aus­si par­ti­ci­pé au film), de leur fille Pas­cale, une at­ta­chée de presse que l’on peut croi­ser dans les cou­loirs mar­brés de l’im­mense Pa­lais des Fes­ti­vals, c’est un peu l’aven­ture et Nicole Le Gar­rec la sa­voure. La veille, ils ont mon­té les marches pour le film « Les Mi­sé­rables ».France 3 les at­ten­dait en­suite pour une in­ter­view et la Ra­dio du Fes­ti­val leur consacre un su­jet.

Le film ra­conte un épi­sode très fort qu’a vé­cu Plo­goff : le sou­lè­ve­ment de toute une po­pu­la­tion, pen­dant l’en­quête pu­blique qui a du­ré six se­maines, contre l’im­plan­ta­tion d’une cen­trale nu­cléaire au Cap Si­zun. Hommes, femmes, re­trai­tés, en­fants, tous se sont le­vés pour ré­sis­ter à l’ar­mée. Fer­me­ture de la mai­rie, des com­merces, routes cou­pées pour em­pê­cher les forces de l’ordre de ve­nir, sit-in de­vant les mi­li­taires dont cer­tains cra­quaient et des af­fron­te­ments, nom­breux, vio­lents… Et au fi­nal payants, puis­qu’au­cune cen­trale n’a dé­fi­gu­ré cette côte sau­vage et pré­ser­vée.

Un écho aux gi­lets jaunes et à l’en­vi­ron­ne­ment

« Je pense que le do­cu­men­taire a été sé­lec­tion­né parce que ça va faire 40 ans l’an pro­chain. Mais aus­si parce que ça fait écho à quelque chose qui se passe au­jourd’hui, ex­plique Nicole Le Gar­rec. Il y a en France, avec les gi­lets jaunes, avec l’en­vi­ron­ne­ment, un ni­veau d’en­ga­ge­ment qui aug­mente. Les gens veulent faire au­jourd’hui quelque chose, alors que pen­dant des an­nées, il ne se pas­sait rien ». Un écho que l’on re­trouve dans de nom­breux autres films de la com­pé­ti­tion, dans les his­toires de ban­lieues ou de zom­bis ! « Et puis, il y a une spé­ci­fi­ci­té bre­tonne aus­si dans cette ré­volte. La mer re­pré­sente, pour cette po­pu­la­tion de pê­cheurs, ou de mi­li­taires, quelque chose de vi­tal. Il n’était pas ques­tion que l’on touche à cet élé­ment », ana­lyse la réa­li­sa­trice. Le do­cu­men­taire, réa­li­sé avec peu de moyens à l’époque - les époux Le Gar­rec ont dû hy­po­thé­quer leur mai­son pour faire le film - avait été tour­né en 16 mm. Il a été res­tau­ré par le Centre na­tio­nal du ci­né­ma et de l’image ani­mée et sor­ti­ra au dé­but de l’an­née pro­chaine, dans une cin­quan­taine de salles fran­çaises.

(Pho­to An­dré Hé­liou)

Pho­to An­dré Hé­liou

Nicole et Fé­lix Le Gar­rec ont pré­sen­té à Cannes leur do­cu­men­taire « Plo­goff, des pierres contre des fu­sils ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.