La ville à l’heure du dé­pis­tage

Le Télégramme - Carhaix - - CARHAIX - Théo Péron

Cinq phar­ma­cies de Ca­rhaix par­ti­ci­paient, mer­cre­di 15 mai, à la cam­pagne de dé­pis­tage des ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires pro­po­sée dans le cadre du pro­jet Spices.

Cette phase de dé­pis­tage va se pour­suivre jus­qu’à la fin juin et se­ra sui­vie d’un ac­com­pa­gne­ment de per­sonnes à risque.

Le pro­jet Spices, aus­si ap­pe­lé Ka­lon Yac’h (« coeur sain ») est une ini­tia­tive de l’équipe Spu­bro, de la fa­cul­té de mé­de­cine de Brest et est fi­nan­cé par l’Union eu­ro­péenne. Le pro­jet vise à dé­tec­ter les per­sonnes ayant des risques de dé­ve­lop­per une ma­la­die car­dio-vas­cu­laire, en Eu­rope (France, Royaume-Uni et Bel­gique) mais aus­si en Afrique (Ou­gan­da et Afrique du Sud) et de suivre une par­tie d’entre eux pour les ame­ner à amé­lio­rer leur hy­giène de vie et, de ce fait, ré­duire les fac­teurs de risques car­dio-vas­cu­laires. S’il a été dé­ci­dé de lan­cer cette cam­pagne en pays Cob, c’est no­tam­ment parce que les ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires y sont la deuxième cause de mor­ta­li­té. Le Pays Cob es­père quant à lui que ce pro­jet donne l’en­vie aux in­ternes ayant par­ti­ci­pé à l’opé­ra­tion de s’ins­tal­ler dans la ré­gion afin de com­pen­ser le manque de mé­de­cins spé­cia­listes.

Jour­née d’ac­tions

À Ca­rhaix, la po­pu­la­tion était in­vi­tée à se pré­sen­ter dans les cinq phar­ma­cies par­ti­ci­pantes, entre 9 h 30 et 16 h 30. Un pre­mier ren­dez-vous s’est te­nu le vend­redi 3 mai, et d’autres sont pré­vus à l’hô­pi­tal de Ca­rhaix, le 22 et 29 mai pro­chain, ou en­core au ma­ga­sin In­ter­mar­ché de Ca­rhaix, le vend­redi 21 juin. De nou­velles ac­tions sont pré­vues à Châ­teau­neuf-du-Faou, Plo­né­vez-du-Faou ou en­core Gou­rin. Le but de cette pre­mière phase : dé­tec­ter 2 400 per­sonnes à risque.

À 9 h 30, mer­cre­di, les pre­miers dé­pis­tages dé­butent. Du mo­ment qu’elle vient de Centre Bre­tagne, toute per­sonne peut par­ti­ci­per. Une fois ar­ri­vés à la phar­ma­cie, les in­ternes font pas­ser un ques­tion­naire ano­nyme. Au me­nu de ce­lui-ci, l’âge, bien évi­dem­ment, mais aus­si des ques­tions sur l’ali­men­ta­tion, le train de vie, l’ac­ti­vi­té spor­tive… En­fin, ils prennent quelques me­sures. Une fois les in­for­ma­tions col­lec­tées, un lo­gi­ciel éva­lue les risques, si la cou­leur af­fi­chée est verte, tout va bien, si elle est orange, il y a un risque. Le dé­pis­tage ne prend donc que quelques mi­nutes et per­met d’avoir un ré­sul­tat clair et pré­cis sur la san­té du vo­lon­taire. S’il y a un risque, le pa­tient pour­ra dès lors s’ins­crire sur une liste, qui l’amè­ne­ra à être rap­pe­lé par l’équipe en charge pour de plus amples in­for­ma­tions, des conseils pour lut­ter contre le dan­ger et ne pas dé­ve­lop­per de ma­la­dies.

À no­ter que même dans le cas d’un « bon » ré­sul­tat, les in­ternes n’hé­sitent pas à don­ner quelques consignes sur les bonnes ha­bi­tudes à prendre pour évi­ter les risques in­utiles. Suite à la cam­pagne de dé­pis­tage, des ci­toyens vo­lon­taires pour­ront aus­si in­ter­ve­nir après avoir sui­vi une for­ma­tion au­près de l’équipe de re­cherche. Ils se­ront donc à même d’ac­com­pa­gner les pa­tients à risque, les conseiller et éta­blir un sui­vi sur une pé­riode de 2 ans, une fa­çon de pal­lier la dé­ser­ti­fi­ca­tion mé­di­cale, grâce à une stra­té­gie qui a dé­jà fait ses preuves dans la lutte contre le Si­da par exemple.

Une ac­tion qui se pour­suit

Les ha­bi­tants avaient dé­jà pu faire un pas­sage dans les phar­ma­cies en dé­but de mois, mais il y a vi­si­ble­ment eu moins de monde à se dé­pla­cer mer­cre­di, l’af­fluence a été très va­riable d’une phar­ma­cie à l’autre. Mais ce n’est pas fi­ni pour au­tant, d’autres séances de dé­pis­tage sont pré­vues dans un ave­nir proche, à tra­vers tout le pays Cob, et ce jus­qu’à fin juin. Il n’est donc pas trop tard pour at­teindre l’ob­jec­tif d’en­vi­ron 15 000 dé­pis­tages.

Pho­to Le Té­lé­gramme/Théo Péron

Vic­toire Mo­rin, Ma­rion L’Hour, Er­wan Mo­rin et Loïc Markt étaient en charge du dé­pis­tage à la phar­ma­cie Stri­cot Le Néun.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.