Le tem­po de la ren­trée en Pays bi­gou­den sud

La ré­ou­ver­ture des écoles en Pays bi­gou­den sud se­ra pro­gres­sive à par­tir de mar­di. Mo­da­li­tés de la ren­trée, de la res­tau­ra­tion sco­laire, des ac­cueils pé­ri­sco­laires et des centres de loi­sirs… Ce que l’on sait.

Le Télégramme - Châteaulin - - PAYS BIGOUDEN -

Les re­pré­sen­tants des douze com­munes du Pays bi­gou­den sud se sont réunis mer­cre­di pour évoquer la ré­ou­ver­ture des écoles. Les échanges ont eu lieu en pré­sence de Ca­the­rine Péan-pou­ghon, ins­pec­trice de l’édu­ca­tion na­tio­nale de la cir­cons­crip­tion de Quim­per Ouest.

« Toutes les équipes mu­ni­ci­pales tra­vaillent d’ar­rache-pied pour ap­pli­quer le pro­to­cole mis en place par le mi­nis­tère de l’édu­ca­tion na­tio­nale », af­firme la Com­mu­nau­té de com­munes. Elles ont son­dé les pa­rents d’élèves pour éva­luer le nombre d’en­fants à ac­cueillir. Sur le Pays bi­gou­den sud, en­vi­ron la moi­tié d’entre eux sou­haitent re­mettre leurs en­fants en classe. Les dates d’ou­ver­ture et l’or­ga­ni­sa­tion va­rient en fonc­tion des com­munes, de leurs moyens hu­mains et de la confi­gu­ra­tion des lo­caux. En termes de ca­len­drier, cer­taines écoles ou­vri­ront dès le 12 mai, d’autres à par­tir du 14 mai, ou de fa­çon pro­gres­sive en fonc­tion

des ni­veaux. Chaque pa­rent est in­vi­té à se ren­sei­gner au­près de l’éta­blis­se­ment qui ac­cueille son en­fant.

Les re­pas four­nis

Cer­taines écoles ou­vri­ront par de­mi­groupes : c’est le cas à Pont-l’abbé, au Guil­vi­nec, à Tré­méoc, Loc­tu­dy, Plo­meur. Un groupe le lun­di et le mar­di, l’autre groupe les jeu­di et vendredi. Des re­pas se­ront four­nis aux élèves. Soit en res­tau­ra­tion col­lec­tive, quand les lo­caux le per­mettent, soit en re­pas froids en classe. Le sys­tème de gar­de­rie se­ra as­su­ré pour les pu­blics prio­ri­taires et les fa­milles dont les deux pa­rents tra­vaillent. Les élus sou­haitent que les agents ter­ri­to­riaux soient consi­dé­rés comme prio­ri­taires pour qu’ils puissent as­su­rer leurs mis­sions no­tam­ment au sein des écoles. Ils ont sai­si le pré­fet en ce sens. La ques­tion de l’ou­ver

ture des ALSH (centres de loi­sirs) le mer­cre­di n’a pas pu être tran­chée par manque d’in­for­ma­tions de la di­rec­tion dé­par­te­men­tale de Jeu­nesse et Sport.

Une adap­ta­tion per­ma­nente

En ap­pli­ca­tion du pro­to­cole de l’édu­ca­tion na­tio­nale, l’ins­pec­trice a pré­ci­sé que le choix des pa­rents de mettre les élèves à l’école peut être re­vu au-de­là du 1er juin. L’or­ga­ni­sa­tion des écoles se­ra évo­lu­tive en fonc­tion du nombre sup­plé­men­taire pro­bable d’élèves à ac­cueillir. Les élus ont émis le sou­hait que le mi­nis­tère de l’édu­ca­tion na­tio­nale se penche, dès main­te­nant, sur les condi­tions d’ac­cueil de la ren­trée de sep­tembre. À l’is­sue des conseils d’école, les com­munes com­mu­ni­que­ront l’or­ga­ni­sa­tion pré­cise aux pa­rents d’élèves.

Les jeunes Bi­gou­dens doivent se pré­pa­rer à re­tour­ner à l’école à par­tir de mar­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.