Sus­pi­cions de Co­vid-19 : des ren­trées re­tar­dées

Des sus­pi­cions de conta­mi­na­tion d’agents com­mu­naux au Co­vid-19, au Re­lecq-ke­rhuon et à Douar­ne­nez, ont en­traî­né le re­port de la ren­trée dans ces écoles fi­nis­té­riennes. La re­prise au­ra lieu ce jeu­di au Re­lecq tan­dis que Douar­ne­nez at­tend tou­jours le ré­sult

Le Télégramme - Châteaulin - - BRETAGNE - Ré­my Qué­mé­ner

T Pas de ren­trée, mer­cre­di ma­tin, pour les en­fants des écoles ma­ter­nelle et pri­maire Jean-mou­lin, ain­si que ceux de l’école Achil­leg­ran­deau au Re­lecq-ke­rhuon, comme ce­la était pré­vu. Mar­di, vers 17 h 30, un agent de la com­mune du Re­lecq-ke­rhuon, rat­ta­chée au pôle en­fance-jeu­nesse, a res­sen­ti des symp­tômes du Co­vid-19 et a consul­té son mé­de­cin pour être tes­tée. « Le ré­sul­tat nous a été trans­mis ce mer­cre­di vers 9 h 15 et il est né­ga­tif, confirme le maire, Yo­hann Né­dé­lec. Par me­sure de sé­cu­ri­té, nous avions dé­ci­dé, mar­di soir, de re­por­ter la ren­trée en at­ten­dant le ré­sul­tat du test. Main­te­nant que nous sa­vons que ce­lui-ci est né­ga­tif, nous al­lons faire comme nous l’avions pré­vu : la ren­trée au­ra lieu jeu­di ma­tin pour ces trois écoles ».

Re­port de la ren­trée « par pré­cau­tion »

L’agent avait par­ti­ci­pé, lun­di, a une réunion de tra­vail pour pré­pa­rer la ren­trée des classes avec d’autres agents de la col­lec­ti­vi­té, qui de­vaient in­ter­ve­nir dans les

Les élèves des écoles ma­ter­nelle et pri­maire Jean-mou­lin (ci-des­sus), ain­si que ceux de l’école Achille-gran­deau fe­ront leur ren­trée jeu­di ma­tin.

trois écoles. « Il a fal­lu prendre une dé­ci­sion en 20 mi­nutes, mar­di soir. À 18 h, par me­sure de pré­cau­tion, nous avons dé­ci­dé qu’il était plus sage de re­pous­ser la ren­trée pour ces écoles, en at­ten­dant le ré­sul­tat du test. Nous avons im­mé­dia­te­ment pré­ve­nu les di­rec­teurs, qui ont eux­mêmes pré­ve­nu les pa­rents. La très grande ma­jo­ri­té d’entre eux a bien com­pris notre dé­marche ».

Une ren­trée pour les fa­milles « prio­ri­taires »

Il faut rap­pe­ler qu’au Re­lecq-ke­rhuon, cette ren­trée ne concer­nait que les en­fants is­sus de fa­milles qui exercent des pro­fes­sions prio­ri­taires. La mu­ni­ci­pa­li­té avait in­di­qué, la se­maine der­nière que « le nombre d’en­fants à ac­cueillir étant im­por­tant, il re­met en cause la ca­pa­ci­té de la Ville à or­ga­ni­ser un ac­cueil pé­ri­sco­laire du ma­tin, du soir et du mer­cre­di après-mi­di dans les condi­tions du pro­to­cole sa­ni­taire ». Une me­sure qui ne sa­tis­fait que très peu de pa­rents d’élèves, dont l’apek (As­so­cia­tion des pa­rents d’élèves de Ker­ma­dec) de l’école Jules-fer­ry. Des pro­po­si­tions ont été trans­mises, cette se­maine, à la mai­rie, pour de­man­der une ou­ver­ture des écoles à un plus grand nombre de fa­milles. Sans suc­cès pour l’heure.

À Douar­ne­nez : un agent en contact

La ville de Douar­ne­nez, elle, a an­non­cé, mer­cre­di en fin d’après­mi­di, que la ren­trée dans les écoles pré­vue ce jeu­di ma­tin est dif­fé­rée : « Un agent mu­ni­ci­pal qui a par­ti­ci­pé à la pré­pa­ra­tion de la re­prise dans les écoles ayant été en contact avec une per­sonne ex­po­sée au vi­rus du Co­vid-19, la Ville pré­fère dif­fé­rer d’une jour­née la ren­trée dans l’en­semble des éta­blis­se­ments sco­laires pu­blics et pri­vés de la com­mune, le temps de con­naître les ré­sul­tats du test de diag­nos­tic ef­fec­tué mer­cre­di après-mi­di. Si ce test, dont le ré­sul­tat se­ra connu jeu­di ma­tin, est né­ga­tif, la re­prise dans les écoles s’ef­fec­tue­ra ven­dre­di ma­tin. Dans le cas in­verse, de nou­velles dis­po­si­tions se­ront bien en­ten­du ar­rê­tées ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.