Lu­cien Ster­vi­nou une vie de ro­man

Le Télégramme - Châteaulin - - CHEZ VOUS -

Un hom­mage à un par­cours hors­norme, du pays Dar­doup aux Étatsu­nis, en pas­sant par le Pa­ci­fique : dé­cé­dé le 16 juin 2018, le sou­ve­nir de Lu­cien Ster­vi­nou de­vait être le mois der­nier au coeur d’une cé­ré­mo­nie or­ga­ni­sée par d’an­ciens com­bat­tants, amis et proches, avec sa se­conde femme (ré­si­dant de l’autre cô­té de l’at­lan­tique) Ted­dy, comme in­vi­tée d’hon­neur. « Mal­heu­reu­se­ment, les évé­ne­ments de ces der­niers mois nous ont contraints à an­nu­ler le ren­dez-vous », re­grette amè­re­ment le Ca­rhai­sien Mar­cel Ol­li­vier, cou­sin ger­main de Lu­cien Ster­vi­nou.

Re­tour sur l’in­croyable des­tin d’un Plo­né­vé­zien d’ori­gine, né à Lan­ga­let en 1923.

Une vie aux états-unis et en Eu­rope

L’ap­pel du Gé­né­ral de Gaulle le 18 juin 1940 va chan­ger la vie de l’ado­les­cent, âgé de 17 ans : il re­joint quelques jours plus tard la ca­pi­tale an­glaise avec deux de ses amis. Après un re­tour en France, une pre­mière cap­ture, où il est ren­voyé de l’autre cô­té de la Manche, il re­joint les Forces fran­çaises libres et tra­vaille à la com­mu­ni­ca­tion entre Londres et di­vers groupes de la Ré­sis­tance.

Le conflit en Eu­rope ter­mi­né, di­rec­tion le Pa­ci­fique : il est fi­na­le­ment dé­mo­bi­li­sé fin 1946 avant de se voir dé­cer­ner la Croix de guerre des théâtres

Un hom­mage avait été ren­du en 2014 à Lu­cien Ster­vi­nou (à droite) à la mai­rie de Châ­teau­neuf. d’opé­ra­tions ex­té­rieures. Peu après, l’aven­ture amé­ri­caine dé­bute : Lu­cien Ster­vi­nou re­joint les États-unis et, di­plô­mé de l’uni­ver­si­té de Hous­ton, de­vient ci­toyen amé­ri­cain en 1953. Il di­rige du­rant des dé­cen­nies les ins­ti­tuts de langue Ber­litz, aux États-unis et en Eu­rope. Après sa re­traite, en 1992, Lu­cien Ster­vi­nou conti­nue de tra­vailler avec des or­ga­ni­sa­tions d’an­ciens com­bat­tants fran­çais. En 2006, il est fait Che­va­lier de la Lé­gion d'hon­neur, une des nom­breuses dé­co­ra­tions qu’il re­çut au

cours de sa car­rière.

« Un sou­ve­nir in­ou­bliable »

« Lu­cien a connu une vie ex­tra­or­di­naire. Il m’a don­né l’oc­ca­sion, ain­si qu’à ma fa­mille, de vi­si­ter la Na­sa en 1973, un sou­ve­nir in­ou­bliable », ra­conte Mar­cel Ol­li­vier, pré­sident du co­mi­té ca­rhai­sien de la Fna­ca. « Lui pré­si­dait une as­so­cia­tion d’an­ciens com­bat­tants fran­çais à Wa­shing­ton et j’ai­mais le ta­qui­ner sur le faible nombre d’adhé­rents à gé­rer (25), com­pa­ré à moi, qui en ait eu plus d’une cen­taine ! ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.