Charles, le prince de Galles vient en Bre­tagne

Le Télégramme - Châteaulin - - PETITES HISTOIRES BRETONNES -

Quand deux princes se ren­contrent, ce­lui du pays de Galles et ce­lui de la marque phare du Ce­ra­fel, co­mi­té éco­no­mique ré­gio­nal agri­cole de fruits et lé­gumes, la conver­sa­tion s’en­gage sans am­bages au­tour de la chaîne de pré­pa­ra­tion des sa­lades prêtes à l’em­ploi.

Nous sommes en mai 1988, et l’hé­ri­tier de la cou­ronne d’an­gle­terre dé­couvre avec in­té­rêt les ate­liers de la Si­ca à Saint-pol-de-léon. Le prince Charles n’est pas un néo­phyte. Pas­sion­né de bo­ta­nique et de jar­di­nage, il a, de ce cô­té de la Manche, été éle­vé au grade de Com­man­deur de l’ordre du Mé­rite agri­cole. L’agri­cul­ture l’in­té­resse, Alexis Gour­ven­nec en a plei­ne­ment conscience. Les dé­bats tournent donc au­tour des lé­gumes frais - chou-fleur, ar­ti­chaut, oi­gnon - com­mer­cia­li­sés de­puis 1970 sous la marque Prince de Bre­tagne, mais pas seule­ment.

Il s’agit aus­si d’évo­quer la dy­na­mique des re­la­tions com­mer­ciales entre le sud-ouest de la Gran­deb­re­tagne et la côte léo­narde. Un su­jet d’im­por­tance pour le Prince de Galles qui se rend donc aus­si à Ros­coff. Après la Si­ca, fon­dée en 1961, il y dé­couvre la BAI (Bre­tagne - An­gle­terre - Ir­lande), lan­cée en 1972 et qui de­vien­dra la Brit­ta­ny Fer­ries, en 1974.

Ce seul nom à la so­no­ri­té an­glo­saxonne af­fir­mée té­moigne dé­jà à l’époque des liens in­dé­fec­tibles qui unissent la Grande à la pe­tite Bre­tagne.

. Pho­to Le Té­lé­gramme

Le Prince Charles lors de sa vi­site en Bre­tagne dé­couvre les ate­liers de la Si­ca à Saint-pol- de-léon

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.