Les cam­pings dans les star­ting­blocks à La Fo­rêt-foues­nant

L’an­nonce d’un plan Mar­shall pour le tou­risme a sou­le­vé un vent d’es­poir pour les es­ti­vants. Pour ne pas les dé­ce­voir, huit cam­pings de La Fo­rêt­foues­nant ont dé­ci­dé d’ac­cor­der leurs vio­lons.

Le Télégramme - Châteaulin - - PAYS DE QUIMPER - Thier­ry Char­pen­tier

Le confi­ne­ment, puis l’in­ter­dic­tion de cir­cu­ler au-de­là des 100 km au­tour de son do­mi­cile ont lar­ge­ment dé­ca­lé l’ou­ver­ture de la sai­son tou­ris­tique. L’hô­tel­le­rie de Plein air tire la langue. « Nos ré­si­dents ont per­du deux mois de lo­ca­tion de leur par­celle », pré­cise d’em­blée Pa­trick Mer­ckaert, gé­rant du cam­ping de Ker­sioual, à La Fo­rêt­foues­nant.

L’air de la dé­li­vrance a ré­son­né le 14 mai, lorsque le gou­ver­ne­ment a an­non­cé 18 mil­liards pour le tou­risme et la pos­si­bi­li­té de par­tir en va­cances dans l’hexa­gone. Les cam­pings ont dû ré­pondre à nombre de coups de té­lé­phone pres­sants. « Les me­sures ac­com­pa­gnant ce plan tou­risme peuvent être per­çues comme contra­dic­toires. Il nous fal­lait avoir un dis­cours com­mun à pro­po­ser à nos clients, pour ne pas nous re­trou­ver en porte à faux », ex­plique Pa­trick Mer­ckaert.

Ou­ver­ture pour les seuls pro­prié­taires de mo­bile-homes

Lui et sept autres gé­rants de cam­pings fo­res­tois* se sont réunis, lun­di, pour « nous mettre d’ac­cord sur plu­sieurs me­sures ». En pre­mier lieu, l’ou­ver­ture de leurs struc­tures a bien lieu ce week-end, soit qua­si­ment deux mois après le dé­but pré­vu le 1er avril, de leur sai­son. Pré­ci­sion d’im­por­tance, cette au­to­ri­sa­tion ne vaut que pour la clien­tèle dite des ré­si­dents, en l’oc­cur­rence les pro­prié­taires de mo­bile-homes au sein de leurs cam­pings. « Et à condi­tion que nous, ges­tion­naires, nous en­ga­gions à faire res­pec­ter le pro­to­cole sa­ni­taire si­gné entre la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale de l’hô­tel­le­rie de plein air et le mi­nis­tère de la San­té ».

« On se­ra sous les pro­jec­teurs de l’ad­mi­nis­tra­tion »

Autre point d’ac­cord : la sai­son se­ra pro­lon­gée jus­qu’à fin oc­tobre voire mi-no­vembre. « Nous avons éga­le­ment

dé­ci­dé, pour ac­com­pa­gner nos clients, une non-évo­lu­tion des loyers pour la sai­son 2021 », ajoute Pa­trick Mer­ckaert. Qu’en se­ra-t-il pour la clien­tèle de cam­ping tra­di­tion­nel, pe­tits cam­peurs, cam­ping-ca­ristes et autres ca­ra­va­niers ? « Nous n’avons pas de date pré­cise d’ou­ver­ture. Pas avant le 2 juin quoi qu’il en soit ». Quid des mo­bile-homes lo­ca­tifs ?

« Le per­son­nel de net­toyage doit être for­mé à dés­in­fec­ter entre chaque fa­mille. Je pense que nous pour­rons oeu­vrer aus­si à par­tir du 2 juin ». Il pré­voit d’y par­ve­nir avec ses deux per­ma­nents et un seul sai­son­nier au lieu de trois, en ta­blant sur une sai­son moyenne. « Tout va dé­pendre de l’at­ti­tude de notre clien­tèle. Si elle est res­pon­sable, on pour­ra maî­tri­ser la si­tua­tion. On se­ra sous les pro­jec­teurs de l’ad­mi­nis­tra­tion sa­ni­taire. Si un foyer de conta­mi­na­tion dé­marre dans un cam­ping, ce se­ra un coup dur pour toute la pro­fes­sion », émet le gé­rant de Ker­sioual. (*) Les Saules, Ker­le­ven, Eu­ro­péen de la Plage, Ker­sioual, Ke­ran­te­rec, Pon­te­rec, Saint-laurent et Pen Ar Ster.

Le Té­lé­gramme/thier­ry Char­pen­tier

On s’af­faire au cam­ping de Ker­sioual, qui compte 168 em­pla­ce­ments, à La Fo­rêt-foues­nant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.