L’op­po­si­tion est dé­jà d’at­taque

Le Télégramme - Châteaulin - - CHEZ VOUS -

Le con­seil mu­ni­ci­pal de ce sa­me­di 23 mai a été mar­qué par l’élec­tion de Mo­nique Cau­dan, pre­mière femme maire de Tréméven. Il a éga­le­ment vu une op­po­si­tion à l’of­fen­sive. An­cienne ad­jointe à la cul­ture et dé­sor­mais élue d’op­po­si­tion, Ch­ris­tel Lou­vel a in­ter­pel­lé Jean-claude Quen­tel, fraî­che­ment nom­mé ad­joint qui, as­sure-t-elle, « a usé beau­coup d’éner­gie à cri­ti­quer, entre autres, l’in­ves­tis­se­ment exor­bi­tant al­loué à la mé­dia­thèque » qui « fait par­tie du plan de lec­ture pu­blique du ter­ri­toire ». Avant de lâ­cher : « Je n’ose même pas ima­gi­ner votre ar­gu­men­ta­tion si nous avions man­qué de do­ter Tréméven d’une aus­si belle réa­li­sa­tion en ne sol­li­ci­tant pas et en ne bé­né­fi­ciant pas des aides et fa­ci­li­tés fi­nan­cières qui nous étaient pro­po­sées ».

Deux man­dats aux cô­tés de l’an­cien maire

À l’adresse de Mo­nique Cau­dan, elle lui a rap­pe­lé les deux man­dats de pre­mière ad­jointe aux cô­tés de Ro­ger Co­las tout comme son vote sys­té­ma­tique du bud­get. En­fin, elle a pré­ci­sé que « les fi­nances de Tréméven sont loin d’être le re­flet de la si­tua­tion ca­tas­tro­phique que Mon­sieur Quen­tel a dé­peint à nos conci­toyens ». As­su­rant in fine qu’une col­lec­ti­vi­té « ne (se) gère pas comme on gère une en­tre­prise » et qu’« une com­mune qui n’in­ves­tit pas est une com­mune qui ne vit pas ». Des pro­pos aux­quels les in­té­res­sés n’ont pas ré­pon­du.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.