Dé­con­fi­né, le compte Ins­ta­gram de Ke­rus­tum reste ac­tif

Le Télégramme - Châteaulin - - QUIMPER - Hélène Ca­roff

L’idée de créer un compte Ins­ta­gram a ger­mé dans la tête de Ma­rie Sur­ville dès la mi-mars, à l’an­nonce de la fer­me­ture des éta­blis­se­ments sco­laires. Et ce compte, ke­rus­tum29, l’en­sei­gnante en édu­ca­tion so­cio­cul­tu­relle au ly­cée Ke­rus­tum de Quim­per, l’a ou­vert le 17 mars. Le but ? Of­frir une res­pi­ra­tion aux quelque 400 élèves de l’éta­blis­se­ment, al­lant de la 4e au BTS, en leur per­met­tant d’illus­trer leur confi­ne­ment en une photo.

Le confi­ne­ment est dé­sor­mais ter­mi­né, de­puis le 11 mai. Qua­rante cli­chés ja­lonnent la page, sui­vie par 174 per­sonnes. Des pho­tos en­voyées par les élèves, par leurs en­sei­gnants éga­le­ment. Et Ma­rie Sur­ville, qui se dé­cri­vait, fin mars, comme non-adepte de ces ré­seaux, a été, aus­si, de sa pu­bli­ca­tion, le 7 mai. On la voit dans un jar­din, mas­quée, avec ses deux filles. Comme la fin d’un monde.

seule­ment 40 pu­bli­ca­tions

Quatre cents élèves, des en­sei­gnants mais seule­ment 40 pu­bli­ca­tions. Tous n’ont pas osé par­ti­ci­per. « Je n’ai pas eu de re­fus, mais une élève m’a de­man­dé si c’était obli­ga­toire, re­lève l’en­sei­gnante, ap­puyant sur le vo­lon­ta­riat. J’ai d’ailleurs res­sen­ti un ra­len­tis­se­ment dans l’ac­ti­vi­té du compte comme pour le tra­vail, après les va­cances de prin­temps. C’est étrange de faire une ren­trée en confi­ne­ment, après deux se­maines de va­cances en confi­ne­ment », re­la­tet-elle.

Ex­po­si­tion en sep­tembre ?

Plus de confi­ne­ment, ce­la veut dire que le compte est clos ? Non ! « J’ai sau­té sur l’oc­ca­sion de re­lan­cer les élèves », ex­plique la tren­te­naire. La rai­son ? « Leur pro­po­ser de faire une photo de l’après ». Pas­ser ain­si « des pho­tos de l’in­té­rieur d’une mai­son, des ac­ti­vi­tés » à des cli­chés « de l’au­tour de la mai­son, des fo­rêts, des plages. C’est une drôle de pé­riode. On dé­con­fine mais tout ne re­com­mence pas en­core, c’est à pe­tits pas », émet l’en­sei­gnante. L’oc­ca­sion aus­si, d’un « dip­tyque par élève, pen­dant le confi­ne­ment et après le confi­ne­ment ».

Le tout se­ra ac­cro­ché sur les murs du ly­cée. Mais quand ? « A la ren­trée de sep­tembre, je pense. Ceux qui ont par­ti­ci­pé et qui par­ti­cipent en­core y tiennent, ré­pond Ma­rie Sur­ville. Ce se­ra en­core plus loin der­rière nous et on au­ra peut-être un re­gard plus po­si­tif sur cette pé­riode ».

Ma­rie Sur­ville at­tend les pho­tos de l’après confi­ne­ment des 400 élèves du ly­cée Ke­rus­tum, à Quim­per. Ces dip­tyques de­vraient être ac­cro­chés aux murs de l’éta­blis­se­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.