Deux se­niors dé­pen­dants sans té­lé­phone de­puis trois se­maines

Le Télégramme - Châteaulin - - CHEZ VOUS -

Co­rinne et Phi­lippe Por­tal sont in­quiets. Ces ré­si­dents du Mous­toir, tou­jours ac­tifs, sont de­puis près de trois se­maines dans l’im­pos­si­bi­li­té de joindre par té­lé­phone leurs pa­rents et beaux-pa­rents, An­nick et Georges Pou­li­zac, tous deux âgés de plus de 80 ans. « Ils sont tous les deux han­di­ca­pés, com­plè­te­ment seuls, dé­pen­dants et en fau­teuil rou­lant, pré­cise leur beau-fils, Phi­lippe Por­tal. Ils n’ont au­cune au­to­no­mie et, pri­vés de té­lé­phone, leurs bra­ce­lets d’alerte ne peuvent fonc­tion­ner ».

Une in­ter­ven­tion sans cesse re­por­tée

La panne re­monte au pas­sage d’une tem­pête, le week-end du 8 mai. « Nous avons aler­té l’opé­ra­teur,

Orange, dès le 11 mai, mais l’in­ter­ven­tion ne cesse, de­puis, d’être re­por­tée, ajoute Phi­lippe Por­tal. Ce­la gé­nère beau­coup d’in­quié­tude car mes beaux-pa­rents font par­fois des chutes ».

L’opé­ra­teur pré­cise, pour sa part, qu’une in­ter­ven­tion a bel et bien été lan­cée dès le 13 mai à Goa­ri­va, où trois foyers se re­trou­vaient dé­con­nec­tés suite à la tem­pête. « Tou­te­fois, l’équipe de tech­ni­ciens n’a pu fi­na­li­ser l’in­ter­ven­tion car elle n’est pas par­ve­nue à joindre le client », sou­tient Isa­belle De­lestre, de la di­rec­tion des com­mu­ni­ca­tions de l’opé­ra­teur.

De­vant l’urgence de la si­tua­tion, une nou­velle in­ter­ven­tion de­vait être conduite dès ce mar­di.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.