Hong Kong : la po­lice re­part à l’of­fen­sive

À Hong Kong, mer­cre­di ma­tin, un im­por­tant dis­po­si­tif po­li­cier a été dé­ployé au­tour du Par­le­ment lo­cal à proxi­mi­té du­quel vou­laient ma­ni­fes­ter des op­po­sants au ré­gime de Pé­kin.

Le Télégramme - Châteaulin - - MONDE -

T Un im­por­tant dis­po­si­tif po­li­cier dé­ployé mer­cre­di ma­tin à Hong Kong au­tour du Par­le­ment lo­cal semble avoir dis­sua­dé nombre de ma­ni­fes­tants an­ti-pé­kin qui en­ten­daient pro­tes­ter contre l’exa­men d’un pro­jet de loi cri­mi­na­li­sant tout ou­trage à l’hymne na­tio­nal chi­nois.

Le dé­bat de­vant le Con­seil lé­gis­la­tif (Leg­co) de ce texte, ac­cu­sé par les op­po­sants de por­ter at­teinte à la li­ber­té d’ex­pres­sion, in­ter­vient après la dé­ci­sion de la Chine d’im­po­ser à Hong Kong une loi sur la sé­cu­ri­té na­tio­nale. Cette an­nonce a été faite ven­dre­di par Pé­kin après des mois de ma­ni­fes­ta­tions monstres et par­fois vio­lentes

dans le ter­ri­toire se­mi-au­to­nome.

Plu­sieurs an­nées d’agi­ta­tion po­li­tique

En ver­tu du prin­cipe « un pays, deux sys­tèmes », Hong Kong jouit, de­puis sa ré­tro­ces­sion à la Chine en 1997 et jus­qu’à 2047, de cer­tains droits in­con­nus ailleurs en Chine, no­tam­ment la li­ber­té d’ex­pres­sion et un sys­tème ju­di­ciaire in­dé­pen­dant. Cette dis­po­si­tion a contri­bué à faire de l’ex-co­lo­nie bri­tan­nique une place fi­nan­cière in­ter­na­tio­nale ma­jeure qui offre à la Chine une porte d’en­trée éco­no­mique sur le monde.

Le pré­sident amé­ri­cain Do­nald Trump a mis en garde Pé­kin, me­na­çant de faire perdre à Hong Kong son sta­tut éco­no­mique spé­cial. Mais Pé­kin semble plus que ja­mais dé­ter­mi­né à mettre fin à l’agi­ta­tion po­li­tique qui se­coue Hong Kong de­puis quelques an­nées.

Les fans de foot­ball

L’an der­nier, au dé­but du mou­ve­ment de contes­ta­tion contre le pro­jet de loi sur les ex­tra­di­tions vers la Chine, de­puis aban­don­né, des ma­ni­fes­tants avaient pé­né­tré dans l’hé­mi­cycle du Leg­co et sac­ca­gé ses lo­caux. La po­lice a dé­cla­ré avoir dé­cou­vert, mer­cre­di, lors des contrôles et des fouilles des ma­ni­fes­tants, des cock­tails Mo­lo­tov ain­si que des ar­ticles « illé­gaux » comme des masques, des mar­teaux et des pinces.

« En tant que Hong­kon­gais, nous avons la res­pon­sa­bi­li­té mo­rale de res­pec­ter l’hymne na­tio­nal », a ex­pli­qué à la presse Mat­thew Cheung, l’ad­joint de la cheffe de l’exé­cu­tif lo­cal, Car­rie Lam. La Chine est par­ti­cu­liè­re­ment re­mon­tée contre les Hong­kon­gais, no­tam­ment les fans de foot­ball, qui huent l’hymne na­tio­nal pour ex­pri­mer leur co­lère à l’égard de Pé­kin. Pour l’op­po­si­tion, le texte au­jourd’hui vi­sé est une nou­velle ten­ta­tive pour cri­mi­na­li­ser toute dis­si­dence.

Pho­to AFP

Après des mois de ma­ni­fes­ta­tions monstres puis un re­tour au calme tout re­la­tif, Hong Kong est à nou­veau sous ten­sions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.