Trump signe un dé­cret contre Twit­ter et fa­ce­book

Ul­cé­ré par l’at­ti­tude de Twit­ter à son égard, Do­nald Trump a si­gné jeu­di un dé­cret vi­sant à li­mi­ter la pro­tec­tion des ré­seaux so­ciaux et la la­ti­tude dont ils bé­né­fi­cient dans la mo­dé­ra­tion de leurs conte­nus.

Le Télégramme - Châteaulin - - MONDE - FRANCE -

T « Ce­la va être une grande jour­née pour les ré­seaux so­ciaux et L’IMPARTIALI­TE ! », a twee­té le pré­sident amé­ri­cain, sans autres pré­ci­sions sur le dé­cret en pré­pa­ra­tion qui de­vrait être le point de dé­part d’une longue ba­taille en jus­tice. Sou­vent ac­cu­sé de laxisme dans son trai­te­ment des pro­pos te­nus par des di­ri­geants, Twit­ter a si­gna­lé pour la pre­mière fois, mar­di, des mes­sages du pré­sident, en ajou­tant la men­tion : « Vé­ri­fiez les faits. » Il s’agis­sait de tweets de Do­nald Trump af­fir­mant que le vote par cor­res­pon­dance était for­cé­ment « frau­du­leux » car su­jet aux ma­ni­pu­la­tions. La ques­tion est par­ti­cu­liè­re­ment sen­sible en pleine an­née élec­to­rale bou­le­ver­sée par la pan­dé­mie de co­ro­na­vi­rus, qui fait pe­ser le doute sur les mo­da­li­tés de l’or­ga­ni­sa­tion de la pré­si­den­tielle amé­ri­caine du 3 no­vembre.

« Ces tweets contiennen­t des in­for­ma­tions po­ten­tiel­le­ment trom­peuses sur le pro­ces­sus de vote et ont été si­gna­lés », a jus­ti­fié un porte-pa­role de la pla­te­forme. « Twit­ter étouffe la LIBERTE D’EX­PRES­SION », avait ac­cu­sé Do­nald Trump ren­ché­ris­sant, mer­cre­di, « les ré­pu­bli­cains ont le sen­ti­ment que les pla­te­formes de ré­seaux so­ciaux cen­surent to­ta­le­ment les voix conser­va­trices ».

Fa­ci­li­ter les pour­suites ju­di­ciaires

Se­lon le quo­ti­dien Wa­shing­ton Post, ci­tant deux sources ano­nymes, le dé­cret de­vrait abro­ger un texte de loi qui pro­tège ac­tuel­le­ment des so­cié­tés comme Fa­ce­book, Twit­ter ou Google de pour­suites ju­di­ciaires liées au conte­nu pos­té par les uti­li­sa­teurs. Le texte ren­drait aus­si la tâche des ré­gu­la­teurs fé­dé­raux plus fa­cile lors­qu’ils es­timent que les géants de la tech « cen­surent la li­ber­té d’ex­pres­sion, lors­qu’ils dé­cident de sus­pendre des uti­li­sa­teurs ou de sup­pri­mer des pu­bli­ca­tions », a pré­ci­sé le New York Times, ci­tant deux hauts fonc­tion­naires fé­dé­raux. « Dans un pays qui a tou­jours ché­ri la li­ber­té d’ex­pres­sion, nous ne pou­vons per­mettre qu’un nombre li­mi­té de pla­te­formes en ligne filtre le dé­bat au­quel les Amé­ri­cains peuvent avoir ac­cès et par­ti­ci­per sur in­ter­net », in­dique une ver­sion pré­li­mi­naire du texte ob­te­nue par le quo­ti­dien.

« Nous sommes ici pour dé­fendre la li­ber­té d’ex­pres­sion face à un des pires dan­gers qui soit », a dé­cla­ré Trump de­puis le Bu­reau ovale en si­gnant ce do­cu­ment. Il a en par­ti­cu­lier ac­cu­sé Twit­ter de ne pas se com­por­ter comme «une pla­te­forme neutre».

Pho­to AFP

Le Pré­sident amé­ri­cain n’a pas ap­pré­cié que Twit­ter de­mande à ses abon­nés de vé­ri­fier les faits conte­nus dans ses twits.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.