Éco­los et ré­gio­na­listes : main ten­due mais pas en­core sai­sie

Le Télégramme - Châteaulin - - BRETAGNE -

Pour les ré­gio­na­listes comme pour les éco­lo­gistes, pas ques­tion de ré­ité­rer l’échec de 2015, quand Ch­ris­tian Troa­dec et Re­né Louail avaient réuni seule­ment 6,7 % de voix cha­cun. L’heure est donc aux dis­cus­sions et aux mains ten­dues. EELV Bre­tagne s’est fen­du d’un ap­pel au­près des forces de gauche pour une « Bre­tagne éco­lo­giste, in­no­vante et so­li­daire ». Et des ren­contres avec des re­pré­sen­tants de L’UDB, son al­lié du­rant les Eu­ro­péennes de 2019, ont dé­jà eu lieu. Une Union dé­mo­cra­tique bre­tonne qui fait, par ailleurs, al­liance avec le mou­ve­ment « Pour la Bre­tagne » de Ch­ris­tian Troa­dec. Ils ont ain­si si­gné un com­mu­ni­qué com­mun ap­pe­lant à « un re­grou­pe­ment po­li­tique ré­so­lu­ment éco­lo­giste, fé­dé­ra­liste et so­li­daire en Bre­tagne ».

De quoi y voir l’es­quisse d’un ac­cord avec les éco­lo­gistes ? « L’al­liance avec les Verts n’avait pas réus­si en 2015. On sa­lue la main ten­due D’EELV, mais on voit d’autres forces de pro­grès. On en­tend aus­si ren­con­trer Loïg Ches­naisgi­rard et le PS, on est ou­vert », pré­vient l’em­blé­ma­tique maire de Ca­rhaix.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.