Hom­mages aux Ré­sis­tants mer­cre­di à Mous­ter­lin

Le Télégramme - Châteaulin - - PAYS FOUESNANTA­IS -

À l’ap­pel de l’ana­cr29 *, les Amis de la Ré­sis­tance étaient in­vi­tés, mer­cre­di, à dé­po­ser in­di­vi­duel­le­ment une fleur, un des­sin, un poème, au pied du mo­nu­ment aux morts de leur com­mune, en écho à la créa­tion, en 1943, du Con­seil na­tio­nal de la Ré­sis­tance. Ce­la a été le cas au mo­nu­ment de la Pointe de Mous­ter­lin, à Fouesnant.

Le 27 mai 1943, dans un Pa­ris oc­cu­pé, se réunis­sait, pour la pre­mière fois, le Con­seil na­tio­nal de la Ré­sis­tance, sous la pré­si­dence de Jean Mou­lin et l’au­to­ri­té du Gé­né­ral de Gaulle. Dix-sept hommes, tous clan­des­tins, com­po­saient cette as­sem­blée, re­pré­sen­tant huit mou­ve­ments de Ré­sis­tance, six par­tis po­li­tiques clan­des­tins et deux cen­trales syn­di­cales. « Cette voix unie de la France qui com­bat­tait - une mo­tion vo­tée à l’una­ni­mi­té l’af­fir­mait avec net­te­té -, ap­por­tait au Gé­né­ral de Gaulle, au­près des Al­liés, une lé­gi­ti­mi­té in­con­tes­table. La Ré­sis­tance unie au sein du CNR pou­vait conti­nuer son oeuvre. Le 15 mars 1944, son pro­gramme d’ac­tions était adop­té à l’una­ni­mi­té. Son titre : Les Jours Heu­reux », rap­pelle Anne Friant-men­drès, la pré­si­dente de l’ana­cr29. Mer­cre­di, il s’agis­sait, sans cé­ré­mo­nie compte te­nu de la crise sa­ni­taire, d’ho­no­rer « leur hé­roïsme, leur vic­toire, celle de la Vie, de la Paix, de la Li­ber­té et de la Dé­mo­cra­tie sur la bar­ba­rie na­zie ». * As­so­cia­tion na­tio­nale des an­ciens com­bat­tants et amis de la Ré­sis­tance.

Fleurs, gerbes et écrits ont été dé­po­sés au mo­nu­ment aux morts de Mous­ter­lin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.