La Fon­de­rie de Bre­tagne tou­jours pas fixée sur son sort

Le Télégramme - Châteaulin - - ÉCONOMIE -

Fer­me­ra ? Fer­me­ra pas ? Les sa­la­riés de la Fon­de­rie de Bre­tagne à Cau­dan es­pé­raient connaître la ré­ponse à la sor­tie du co­mi­té cen­tral so­cial et éco­no­mique de Re­nault qui se te­nait à Pa­ris ce jeu­di soir. Une at­tente qui de­vient in­sou­te­nable pour les fon­deurs bre­tons alors que le construc­teur au­to­mo­bile comp­te­rait sup­pri­mer en­vi­ron 15 000 em­plois dans le monde, dont 4 600 en France, dans le cadre d’un plan d’éco­no­mies de 2 mil­liards d’eu­ros sur trois ans. Se­lon une source syn­di­cale, le pro­jet pré­voit « une re­vue stra­té­gique du sys­tème de fon­de­rie-fonte en France », qui concerne l’ave­nir de la Fon­de­rie de Bre­tagne à Cau­dan (56). Le site em­ploie près de 400 sa­la­riés. Un nou­veau co­mi­té so­cial et éco­no­mique se­ra or­ga­ni­sé ce ven­dre­di, à 8 h, en sous­pré­fec­ture de Lo­rient mais les sa­la­riés sont ré­si­gnés : « On ne sau­ra rien ».

Pho­to Ré­gis Nes­cop

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.