Mar­tine Pe­tit sou­haite rou­vrir le dia­logue avec « Quim­per En­semble »

Le Télégramme - Châteaulin - - QUIMPER -

Par com­mu­ni­qué, Mar­tine Pe­tit, tête de liste pour « Choi­sir l’éco­lo­gie pour Kem­per et son ag­glo­mé­ra­tion » ouvre la porte à une re­prise du dia­logue avec la gauche plu­rielle de « Quim­per En­semble ».

« Nous avions, confor­mé­ment aux règles dé­mo­cra­tiques des mu­ni­ci­pales, en­vi­sa­gé des ac­cords pos­sibles pour le se­cond tour après dis­cus­sion avec les listes de la gauche qui s’éco­lo­gisent », rap­pelle Mar­tine Pe­tit, can­di­date mal­heu­reuse D’EELV pour les mu­ni­ci­pales à Quim­per (qua­trième avec 7,04 %). « Isa­belle As­sih nous a in­vi­tés au len­de­main du pre­mier tour. Mais à re­bours d’une ou­ver­ture lar­ge­ment af­fi­chée, nous avons été sur­pris par leur re­fus una­nime d’une gou­ver­nance par­ta­gée sur une base pro­por­tion­nelle. Nous leur avons néan­moins fait part des points de leur pro­jet in­com­pa­tibles avec le nôtre mais aus­si des conver­gences », se sou­vient-elle. « L’at­ti­tude de Quim­per En­semble ne nous semble pas ré­pondre à l’at­tente des ci­toyen-nes qui se sont ex­pri­més pour l’éco­lo­gie et pour la dé­mo­cra­tie lo­cale. De­vant les dé­fis à re­le­ver après cette crise sa­ni­taire, nous af­fir­mons en­core da­van­tage au­jourd’hui à la fois la per­ti­nence de notre pro­gramme et la né­ces­si­té de rou­vrir le dia­logue pour agir en­semble », an­nonce-t-elle par com­mu­ni­qué. « En tant qu’éco­lo­gistes, notre clair­voyance nous a per­mis de construire un pro­gramme co­hé­rent, pro­tec­teur des ha­bi­tants et de l’en­vi­ron­ne­ment, sans pro­jet coû­teux et in­utile, et sans conces­sion dé­ma­go­gique sé­cu­ri­taire. Pas une seule vir­gule ne se­rait à chan­ger ! », sou­ligne Mar­tine Pe­tit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.