Les pro­po­si­tions d’i. As­sih « confor­tées par la crise »

Forte du ré­sul­tat du pre­mier tour, Isa­belle As­sih re­lance sa course pour les mu­ni­ci­pales, ce mer­cre­di. La can­di­date au fau­teuil de maire de Quim­per adapte ses pro­po­si­tions et sa cam­pagne à la crise.

Le Télégramme - Châteaulin - - QUIMPER - Jean Le Borgne

« Je suis une femme libre qui a le sens du col­lec­tif ». Veste rose, la so­cia­liste Isa­belle As­sih af­fiche son ha­bi­tuel sou­rire, à moins d’un mois du se­cond tour des élec­tions mu­ni­ci­pales. Ar­ri­vée en tête du pre­mier tour avec 32,06 % des suf­frages, la can­di­date, « à la tête d’une équipe sou­dée et com­plé­men­taire », semble se­reine, ba­layant la cri­tique d’an­naïg Le Meur qui la ju­geait, ce mar­di, « pri­son­nière d’une par­tie de sa liste ».

« Le cadre de « Quim­per en­semble » a été dé­fi­ni dès le dé­part et me convient », in­siste-t-elle, rap­pe­lant au pas­sage que l’union de la gauche qu’elle mène est pour moi­tié com­po­sée « de ci­toyens non en­car­tés ».

« La crise est peut-être une op­por­tu­ni­té »

Trois mois après le pre­mier tour, les pro­po­si­tions de « Quim­per en­semble » n’ont pas va­rié. Dès ce wee­kend, la liste les rap­pel­le­ra aux Quim­pé­rois dans une « lettre » dis­tri­buée dans les boîtes, « dans le res­pect des gestes bar­rières ». Des pro­po­si­tions qu’isa­belle As­sih et ses co­lis­tiers es­timent confor­tées par la crise du co­ro­na­vi­rus. Le contexte a conduit les co­lis­tiers à tra­vailler en cinq groupes pour les af­fi­ner. « La crise est peut-être une op­por­tu­ni­té », es­time la so­cia­liste, évo­quant la ques­tion de la proxi­mi­té dans les quar­tiers, l’ali­men­ta­tion, la so­li­da­ri­té, le sou­tien à l’éco­no­mie et à l’em­ploi « afin de tout faire pour re­trou­ver le ni­veau d’em­ploi d’avant la crise » ou en­core la san­té. Un der­nier su­jet pour le­quel « Quim­per en­semble » in­dique être la seule liste de la tri­an­gu­laire à faire des pro­po­si­tions.

Une cam­pagne « sans agres­si­vi­té »

Dans ces cir­cons­tances, Isa­belle As­sih dit ré­flé­chir, sans at­tendre le

ré­sul­tat des urnes, aux condi­tions sa­ni­taires de la ren­trée sco­laire et des centres de loi­sirs. Pour la psy­cho­logue sco­laire, il fau­dra ren­for­cer l’ac­com­pa­gne­ment aux de­voirs et oeu­vrer pour ré­duire la frac­ture nu­mé­rique.

Des pro­po­si­tions dont les co­lis­tiers veulent dé­battre avec les Quim­pé­rois. Pas sous la forme de porte à porte ou de trac­tage, cette fois, en rai­son du contexte sa­ni­taire. Mais Ma­thieu Ster­vi­nou pro­met une cam­pagne ac­tive, au plus près de la po­pu­la­tion. Sur les ré­seaux so­ciaux, au té­lé­phone, à la per­ma­nence mais aus­si sous forme de « kiosques » ré­par­tis dans la ville. Pro­té­gés par une vi­sière, les mi­li­tants se­ront à la dis­po­si­tion des élec­teurs. Une cam­pagne « sans agres­si­vi­tés » qu’isa­belle As­sih prône éga­le­ment pour l’af­fi­chage, in­vi­tant les listes à se mon­trer « plus res­pec­tueuses » qu’au pre­mier tour.

Pho­to Jean Le Borgne

En tête au pre­mier tour, Isa­belle As­sih et ses co­lis­tiers re­prennent la cam­pagne pour les mu­ni­ci­pales.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.