Quelles courses à pied cet au­tomne ?

Le Ma­ra­thon de Rennes et les courses Odys­séa à Brest n’au­ront pas lieu cet au­tomne. D’autres « clas­siques » bre­tonnes sont en pleine ré­flexion. Tour d’ho­ri­zon.

Le Télégramme - Châteaulin - - SPORTS - Yves-ma­rie Thé­ré­né

Au­ray - Vannes, le 13 sep­tembre

Jean-claude Bou­li­caut, l’or­ga­ni­sa­teur d’au­ray-vannes, de­vrait prendre sa dé­ci­sion ce mar­di ou mer­cre­di. Il hé­site for­te­ment à se lan­cer dans l’aven­ture. « On ne veut pas mettre le truc en route et qu’on nous dise, 15 jours avant l’évé­ne­ment, qu’on ne peut pas le faire ». Jean-claude Le Bou­li­caut a pas­sé les der­niers jours à in­ter­ro­ger ses bé­né­voles qui se posent des ques­tions. L’or­ga­ni­sa­teur se de­mande aus­si si les cou­reurs vont ré­pondre pré­sent. « Pour l’ins­tant, on a 350 ins­crits. On risque de se prendre un bouillon ».

Odys­séa à Brest, le 13 sep­tembre

Course per­met­tant de ré­col­ter des fonds pour la lutte contre le can­cer du sein, Odys­séa réunit 12 000 per­sonnes à Brest. « Je ne me vois pas ac­cueillir 12 000 per­sonnes 13 jours après la fin sup­po­sée des ras­sem­ble­ments de plus de 5 000 per­sonnes », re­con­naît Gwé­naël Vi­got, l’or­ga­ni­sa­teur bres­tois, qui pense s’orien­ter vers une course vir­tuelle.

Dé­fi de Jer­zual, le 19 sep­tembre

Le Dé­fi de Jer­zual, avec sa cé­lèbre côte dans les rues de Di­nan où le pu­blic se presse en masse fai­sant pen­ser à une étape de mon­tagne du Tour de France cy­cliste, pa­tiente. « Il

Le se­mi-ma­ra­thon Au­ray-vannes au­ra-t-il lieu le 13 sep­tembre ?

faut gar­der le cô­té convi­vial. S’il n’y a pas le pu­blic, ça ne sert à rien », as­sure Mi­chel Dau­gam, l’or­ga­ni­sa­teur, qui ac­cueille 2 000 cou­reurs.

Belle-ile-en-trail, le 19 sep­tembre

Trail or­ga­ni­sé tous les deux ans, Belle-ile-en-trail réunit 2 000 cou­reurs et amène 6 000 per­sonnes sur l’île mor­bi­han­naise. « On garde es­poir », po­si­tive Claude Le Borgne, l’or­ga­ni­sa­teur, qui ré­flé­chit à fonc­tion­ner avec moins de bé­né­voles. « Les ra­vi­taille­ments risquent de dis­pa­raître. Ça ré­sou­drait le pro­blème d’hy­giène et d’ex­po­si­tion des bé­né­voles ».

Ma­ra­thon de Vannes, le 18 oc­tobre

Entre le ma­ra­thon et le 10 km, Vannes se pré­pare à ac­cueillir 5 000 à 6 000 cou­reurs, le 18 oc­tobre… si tout va bien. « Les cou­reurs ont en­vie de re­cou­rir mais faire un ma­ra­thon, s’il est au ra­bais, sans convi­via­li­té, est-ce qu’on a in­té­rêt à le faire ?, se ques­tionne Guil­hem Es­co­bar, co­or­di­na­teur de l’épreuve.

Ma­ra­thon de Rennes, le 25 oc­tobre

« Le Ma­ra­thon de Rennes est re­por­té d’une an­née car il y a trop d’in­cer­ti­tudes aux ni­veaux de l’or­ga­ni­sa­tion, du Gou­ver­ne­ment et des bé­né­voles. Il vaut mieux ne pas prendre de risques », com­mente Da­vid Her­ve­lin, le co­or­di­na­teur de l’épreuve ren­naise, qui ta­blait sur 10 000 per­sonnes. Cette 10e édi­tion de­vait ac­cueillir, les cham­pion­nats de France. « On a pos­tu­lé pour 2021 ».

Saint-pol - Mor­laix, le 8 no­vembre

Fran­çois Le Dis­sès a le temps. « J’at­tends la mi-juillet pour prendre une dé­ci­sion », pré­cise l’or­ga­ni­sa­teur qui a d’ores et dé­jà per­du 30 000 eu­ros en par­te­na­riat pri­vé. Pour ne pas prendre une claque, il ré­flé­chit à ne pas or­ga­ni­ser le se­mi­ma­ra­thon qui est en perte de vi­tesse de­puis plu­sieurs an­nées mais à se fo­ca­li­ser sur le 10 km qui marche fort. « Si je de­vais or­ga­ni­ser un Saint­pol - Mor­laix à 700 cou­reurs, ce se­rait un bouillon ».

Pho­to Ni­co­las Créach

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.