Des li­brai­ries aux stu­dios de té­lé­vi­sion

L’amie pro­di­gieuse, une sé­rie ita­lienne adap­tée des ro­mans d’ele­na Fer­rante, com­mence à 21 h 05 sur France 2. Elle ra­conte l’his­toire bou­le­ver­sante de deux pe­tites filles na­po­li­taines.

Le Télégramme - Châteaulin - - ÉCRANS - Ro­mance Le­beau

Alors qu’ele­na Fer­rante vient de sor­tir un nou­veau livre, La Vie men­son­gère des adultes (aux édi­tions Gal­li­mard), France 2 nous pro­pose de dé­cou­vrir l’adap­ta­tion de son oeuvre la plus cé­lèbre : L’amie pro­di­gieuse. Les fé­rus de lit­té­ra­ture ont for­cé­ment en­ten­du par­ler de cette sa­ga, pu­bliée en quatre tomes entre 2011 et 2014, tra­duite dans qua­rante-deux langues et ven­due à plus de dix mil­lions d’exem­plaires.

Ami­tié fé­mi­nine

L’his­toire se dé­roule dans une ban­lieue pauvre de Naples au mi­lieu des an­nées 50. Lenù et Li­la se ren­contrent à l’école pri­maire et de­viennent les meilleures amies du monde. Toutes deux très in­tel­li­gentes, elles comptent sur leurs études et le sou­tien de leur ins­ti­tu­trice pour quit­ter leur quar­tier. Mais, à l’ado­les­cence, Li­la est contrainte d’ar­rê­ter les cours pour tra­vailler dans la cor­don­ne­rie fa­mi­liale. Des ja­lou­sies naissent alors entre les jeunes filles. Dans le livre comme dans la sé­rie, c’est Ele­na alias Lenù qui ra­conte cette in­croyable ami­tié sur des di­zaines d’an­nées. La nar­ra­trice évoque éga­le­ment, en toile de fond, une en­fance mi­sé­rable dans une so­cié­té ma­fieuse, vio­lente et pa­triar­cale, où les femmes sont sou­mises aux hommes (pères, frères, ma­ris). Un triste ta­bleau, qua­si do­cu­men­taire à l’écran, dont les hé­roïnes veulent à tout prix s’af­fran­chir.

Gage de qua­li­té, la ro­man­cière en per­sonne, dont on ignore tou­jours le vi­sage et la vé­ri­table iden­ti­té, et qui fi­gure par­mi les cent per­son­na­li­tés les plus in­fluentes du monde dé­si­gnées par le ma­ga­zine Time en 2016 – a su­per­vi­sé le scé­na­rio. La première sai­son a cap­ti­vé plus de sept mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs en Ita­lie. Ils étaient encore nom­breux à suivre la suite sur la Rai en fé­vrier der­nier alors qu’une troi­sième et une qua­trième par­tie sont pré­vues.

Gran­deur na­ture

Parce que la ban­lieue na­po­li­taine est un per­son­nage à part en­tière du ro­man, la pro­duc­tion de la fic­tion a construit un im­mense pla­teau de 20 000 m2, qui a né­ces­si­té cent jours de tra­vaux, et com­prend qua­torze bâ­ti­ments, une église ou encore un tun­nel. Cent cin­quante ac­teurs et cinq mille fi­gu­rants en cos­tumes d’époque ont été en­ga­gés sur le pro­jet. Par­mi eux, de nom­breux en­fants. Lenù et Li­la sont par ailleurs in­ter­pré­tées par Eli­sa Del Ge­nio et Lu­do­vi­ca Nas­ti du­rant leurs tendres an­nées, puis par les co­mé­diennes Mar­ghe­ri­ta Maz­zuc­co et Gaia Gi­race.

Pho­to Wildside-fandango Pro­duc­tion

Lu­do­vi­ca Nas­ti et Eli­sa Del Ge­nio prêtent leurs traits à Li­la et Lenù, les hé­roïnes de L’amie pro­di­gieuse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.