Tourisme. Rennes mise sur sa cui­sine

Le Télégramme - Quimper - - BRETAGNE - Claire Staes

En lan­çant Les Bouffes ren­naises, nou­veau fes­ti­val au­tour de la gastronomie, la ca­pi­tale bre­tonne veut am­pli­fier son rayonnement. La cui­sine est un des pi­liers du tourisme ur­bain, axe éco­no­mique que Rennes bi­chonne.

Dî­ner dans un lieu se­cret, pique-nique au bord de l’eau après une pro­me­nade à vé­lo ou ca­noë, ac­cord mets-vin dans la salle de ré­pé­ti­tion de l’Or­chestre sym­pho­nique de Bre­tagne… Du 7 au 14 avril, l’of­fice de tourisme et le jour­na­liste cu­li­naire Oli­vier Ma­rie lancent Les Bouffes ren­naises, un fes­ti­val à mi-che­min entre la gastronomie et l’évè­ne­men­tiel. En créant ce nou­veau ren­dez­vous gas­tro­no­mique, qui s’ajoute aux To­qués de My­thos, aux Sna­ckés de la Criée, aux Mar­chés à man­ger, la ca­pi­tale bre­tonne sou­haite en­core am­pli­fier son rayonnement cu­li­naire.

« Le foi­son­ne­ment gour­mand de Rennes »

« Nous vou­lons mettre en va­leur le foi­son­ne­ment gour­mand de Rennes, ex­plique Vincent Au­brée, di­rec­teur de la com­mu­ni­ca­tion de Des­ti­na­tion Rennes, la so­cié­té pu­blique locale qui cha­peaute l’of­fice de tourisme et le centre des con­grès. C’est d’au­tant plus fa­cile qu’il y a un re­nou­veau. Ra­cines, IMA, De­brin, Ber­cail… Au­tant d’adresses qui n’exis­taient pas il y a deux ans. Ces nou­veaux chefs, dont plu­sieurs sont étoilés, s’ajoutent aux an­ciens. Mais au-de­là des têtes d’af­fiche, c’est aus­si une mul­ti­tude de res­tau­rants de cui­sine étrangère, des crê­pe­ries ou en­core la tra­di­tion­nelle ga­lette sau­cisse. C’est tout ce­la que nous es­sayons de mettre en avant avec les Bouffes ren­naises ». Si Des­ti­na­tion Rennes a choi­si de mettre en va­leur la cui­sine ren­naise, c’est tout sauf un ha­sard.

« La cui­sine s’adresse à tout le monde, rap­pelle Vincent Au­brée. Et d’abord aux ha­bi­tants du cru, qui sont les pre­miers am­bas­sa­deurs de leur ter­ri­toire. Ce sont eux qui vé­hi­culent l’image d’une ci­té où vivre est plai­sant. Mais la cui­sine, c’est aus­si l’image d’Épi­nal de la France à l’étran­ger. Et les tou­ristes en raf­folent ». Voi­là pour­quoi Des­ti­na­tion Rennes s’ap­prête à lan­cer une cam­pagne eu­ro­péenne de re­la­tions presse pour mé­dia­ti­ser Virginie Gi­boire, la ta­len­tueuse cheffe du res­tau­rant Ra­cines, qui a rem­por­té une étoile au Mi­che­lin un an après avoir ou­vert son res­tau­rant. Ain­si se construit le rayonnement d’une mé­tro­pole.

De concert avec les Ja­co­bins

Lille, Lyon, Bor­deaux ou Nantes l’ont com­pris il y a de nom­breuses an­nées. Elles ont créé des fes­ti­vals gas­tro­no­miques qui ren­contrent un grand suc­cès. La par­ti­tion ren­naise n’est donc pas nou­velle mais elle est jouée de concert avec l’ou­ver­ture du centre des con­grès du Couvent des Ja­co­bins, inau­gu­ré en jan­vier 2018. La mise en va­leur du pa­tri­moine, le dy­na­misme cultu­rel et la pro­mo­tion de la gastronomie sont les trois pi­liers du tourisme ur­bain. Un sec­teur où Rennes a dé­ci­dé de je­ter toutes ses forces il y a six-sept ans. Ob­jec­tif : ob­te­nir une part du gâteau tou­ris­tique en choi­sis­sant de s’adres­ser aux « ci­ty­brea­kers », les voya­geurs de courte du­rée qui optent pour une des­ti­na­tion ur­baine.

Pho­to Franck Hamon

Lan­cés en 2016, les Mar­chés à man­ger ren­contrent un énorme suc­cès. Au dé­part, ils étaient tri­mes­triels mais les ren­dez-vous de « street food » à dé­gus­ter sur de grandes ta­blées sont de­ve­nus men­suels pour ré­pondre à la de­mande.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.