Ukraine. La vague Vo­lo­do­myr Ze­lens­ky

Le Télégramme - Quimper - - MONDE & FRANCE - Sté­phane Sio­han

L’hu­mo­riste de 41 ans, star de la té­lé­vi­sion ukrai­nienne, est ar­ri­vé, di­manche, en tête de l’élec­tion pré­si­den­tielle. Il surfe sur les dés­illu­sions des Ukrai­niens et af­fron­te­ra, le 21 avril, le sor­tant

Pe­tro Po­ro­chen­ko au se­cond tour.

De notre cor­res­pon­dant en Ukraine.

L’élec­tion pré­si­den­tielle ukrai­nienne 2019 pour­rait res­ter dans les livres d’his­toire eu­ro­péens comme l’émergence d’une nou­velle fa­çon de faire de la politique. Vo­lo­dy­myr Ze­lens­ky, star du stand-up de­puis une quin­zaine d’an­nées, chan­teur de mu­sic-hall, vain­queur de « Danse avec les stars » en 2006, bu­si­ness­man aver­ti, est en passe de réa­li­ser le casse du siècle avec sa bande de potes et quelques conseillers po­li­tiques avi­sés. Di­manche soir, les ré­sul­tats pro­vi­soires l’ont don­né lar­ge­ment en tête du pre­mier tour de la pré­si­den­tielle avec 30,7 % des suf­frages, à mi­nuit. Le pré­sident sor­tant Pe­tro Po­ro­chen­ko ar­rive deuxième, avec 17,8 %, tan­dis que l’an­cienne Pre­mière mi­nistre Iou­lia Ti­mo­chen­ko, héroïne de la Ré­vo­lu­tion orange de 2004, se classe troi­sième, avec 14,2 %. Elle de­vra sans doute ti­rer un trait sur ses rêves de pou­voir, bien que des trac­ta­tions po­li­tiques s’ouvrent en sous-main.

Doigt d’hon­neur

Trois se­maines avant le se­cond tour du 21 avril, l’élec­tion de ce di­manche confirme la pré­dic­tion du po­li­to­logue Vo­lo­dy­myr Fe­sen­ko, di­rec­teur du centre Pen­ta de Kiev. « Les Ukrai­niens veulent faire un doigt d’hon­neur à leur classe politique et Vo­lo­dy­myr Ze­lens­ky est le doigt », syn­thé­ti­sait le cher­cheur, juste avant le scru­tin. Le co­mé­dien a ain­si sur­fé sur une vague de mé­con­ten­te­ment énorme de la po­pu­la­tion, frus­trée par la cor­rup­tion, la guerre et la stagnation éco­no­mique. Ar­ri­vé au pou­voir dans la fou­lée de la ré­vo­lu­tion de Maï­dan, le pré­sident Po­ro­chen­ko a certes réa­li­sé quelques ré­formes cos­mé­tiques, of­fert à ses conci­toyens la pos­si­bi­li­té de voya­ger li­bre­ment en Eu­rope, re­struc­tu­ré l’ar­mée, alors que le conflit avec la Rus­sie a fait 13 000 morts dans le pays. Ce­pen­dant, il a com­plè­te­ment failli dans la lutte contre la cor­rup­tion et l’éta­blis­se­ment de la jus­tice et de l’État de droit, qui étaient le fon­de­ment du mou­ve­ment de Maï­dan.

Dé­jà Pré­sident... sur Net­flix

Par ailleurs, Pe­tro Po­ro­chen­ko et Iou­lia Ti­mo­chen­ko re­pré­sentent une fa­çon de faire de la politique dans la­quelle ne se re­con­naissent plus les jeunes Ukrai­niens, qui ont mas­si­ve­ment plé­bis­ci­té Ze­lens­ky. « Le pays a be­soin de nou­veaux vi­sages et de nou­velles so­lu­tions », confiait, di­manche soir, Olekl­san­dr Da­ny­lyuk, an­cien mi­nistre des Fi­nances, ré­for­miste. « Ze­lens­ky n’a ja­mais été dans le sys­tème politique, ce­la le rend dif­fé­rent de tous les po­li­ti­ciens ». Le plus fou dans l’his­toire est que Ze­lens­ky, qui n’a au­cun ba­gage politique et n’a pré­sen­té au­cun pro­gramme pré­cis, a joué le rôle du Pré­sident dans « Ser­vi­teur du peuple », une sé­rie té­lé­vi­sée ukrai­nienne dis­po­nible à l’in­ter­na­tio­nal sur Net­flix. De­puis sa can­di­da­ture, le 31 dé­cembre der­nier, il a évi­té de faire cam­pagne dans la vie réelle, res­tant dans l’ombre nu­mé­rique. Il a même de­man­dé à ses 2,8 mil­lions de fol­lo­wers sur Ins­ta­gram de contri­buer à son pro­gramme.

Une ba­taille de style va s’en­ga­ger entre un jeune homme mo­der­niste mais éva­nes­cent et un Pré­sident sor­tant na­tio­nal-conser­va­teur. Mais si le pou­voir tom­bait dans les mains de Ze­lens­ky dans trois se­maines, alors que l’Ukraine est en­core en guerre avec la Rus­sie de Vla­di­mir Pou­tine, per­sonne ne sait vé­ri­ta­ble­ment ce qu’il en fe­rait.

Pho­to AFP

Le co­mé­dien Vo­lo­dy­myr Ze­lens­ky est ar­ri­vé net­te­ment en tête du pre­mier tour de l’élec­tion pré­si­den­tielle en Ukraine, di­manche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.