Pour 62 000 €, la ma­quette du Ton­nant em­barque pour Bor­deaux

Le Télégramme - Quimper - - ANNONCES OFFICIELLES -

C’est une vente pres­ti­gieuse et ex­cep­tion­nelle d’an­ti­qui­tés de ma­rine que Me Ca­role Jé­zé­quel a or­ches­trée à Rennes à la mi-mars. Pro­po­sant une col­lec­tion de ma­gni­fiques ma­quettes, elle vient d’ins­crire sur son re­gistre un re­cord na­tio­nal pour l’une d’entre elles, dite de pon­ton. « Par­mi les en­ché­ris­seurs, un col­lec­tion­neur bre­ton s’est bat­tu jus­qu’au bout, tel un va­leu­reux maître d’équi­page lors d’un abor­dage, avant d’être ter­ras­sé par la puis­sance de feu du mu­sée Mer Ma­rine de Bor­deaux qui a fi­na­le­ment em­por­té cette belle ba­taille d’enchères pour 62000 €.» Ce n’est pas sans hu­mour que Me Ca­role Jé­zé­quel, Bres­toise d’ori­gine, a com­men­té ce bel hom­mage ren­du par le mu­sée aux pri­son­niers de guerre fran­çais. Fi­gu­rant un vais­seau à deux ponts de 80 ca­nons, en os, pré­sen­té sans voi­lure, cette ma­quette de pon­ton est consi­dé­rée comme un vé­ri­table chef-d’oeuvre, ex­cep­tion­nel de par ses di­men­sions, la qua­li­té de sa réalisation et le vais­seau dont elle est la ma­quette. «Nul n’est be­soin de faire une des­crip­tion la­bo­rieuse de la ma­quette, elle est la plus fi­dèle et dé­taillée qui puisse se faire. Elle re­pose sur quatre dauphins, ser­vant de ber, sculp­tés en os. Le vais­seau, sous ré­serves re­pré­sen­té, est très cer­tai­ne­ment de la classe “Ton­nant“et fort pro­ba­ble­ment le Ton­nant lui-même, cir­ca 1800/1820 », sou­li­gnait le ca­ta­logue. Réa­li­sées par les ma­rins faits pri­son­niers par les An­glais, les ma­quettes de pon­ton (les tris­te­ment cé­lèbres pon­tons flot­tants étaient des na­vires de guerre désar­més qui abri­taient les pri­son­niers), leur per­met­taient d’amé­lio­rer leur or­di­naire. Cel­le­ci re­pré­sente vrai­sem­bla­ble­ment le Ton­nant, na­vire lan­cé en 1789, con­si­dé­ré comme l’un des vais­seaux les plus ef­fi­caces de son époque. Cap­tu­ré par les An­glais, il fut in­té­gré à la Royal Na­vy et par­ti­ci­pa à la ba­taille de Tra­fal­gar. Na­vire ami­ral en 1812-1815, c’est sur son pont que Fran­cis Scott Key au­rait écrit les pa­roles de l’hymne na­tio­nal des USA «The Star Span­gled Ban­ner» et que, sous les ordres de l’ami­ral Lord Keith, com­man­dant l’es­cadre, il fut char­gé de conduire Na­po­léon à Sainte-Hé­lène. Une ma­quette en os à 30 000 € Éga­le­ment ac­quis par le mu­sée de Bor­deaux, une ex­cep­tion­nelle ma­quette en os de grandes di­men­sions d’une fré­gate de «18» ar­mée de 48 ca­nons, pré­sen­tée sans voi­lure, réalisation re­mar­quable et d’une grande fi­nesse, avec une fi­gure de proue po­ly­chro­mée re­pré­sen­tant une déesse bran­dis­sant une cou­ronne de fleurs et quatre cha­loupes, re­po­sant sur un sup­port mar­que­té de plaques d’os et main­te­nue par des bers en os, a fait 30000 € (1) et une ma­quette d’ar­ma­teur (ou de chan­tier) d’un car­go mixte à voiles et mo­to­ri­sa­tion à va­peur, pré­sen­tée sous vitrine, avec proue et poupe or­nées et peintes de vo­lutes et feuillages de cou­leur or, ac­cas­tillage en mé­tal très com­plet, trois cha­loupes, et fai­sant par­tie des na­vires de la Com­pa­gnie des ba­teaux à va­peur du Nord (CBVN), 3 800 €. Une com­mode Louis-XV à 11 000 € Pour meu­bler un bel in­té­rieur, on a pu éga­le­ment s’of­frir en­suite une

com­mode en noyer mou­lu­ré et sculp­té, bom­bée et gal­bée en fa­çade et sur les cô­tés, or­née de guir­landes feuilla­gées, mar­gue­rites et noeuds de ru­ban, et d’une sou­pière, pla­teau à bec de cor­bin, an­neaux de ti­rage sur piastre feuilla­gé, Nîmes, époque Louis-XV, pour 11 000 €, et une im­por­tante table console en bois sculp­té et do­ré, agré­men­tée d’un vi­sage fé­mi­nin en­tou­ré de feuillage sur fond de qua­drillé, des­sus de marbre de Ville­franche-de-Conflent, époque Ré­gence, pour 6 800 €.

On a mi­sé 5 100 € sur une com­mode gal­bée et bom­bée en fa­çade et sur les cô­tés, en pla­cage de bois de rose en fri­sage, fi­lets po­ly­lo­bés de buis, en­tou­rages de bois de vio­lette, avec or­ne­men­ta­tion de bronzes ci­se­lés et do­rés à larges mo­tifs feuilla­gés, des­sus de marbre Rance des Flandres, es­tam­pillée J. Birkle, époque LouisXV, et 2 400 € sur une ex­cep­tion­nelle paire de consoles de forme de­mi-lune en aca­jou ri­che­ment mou­lu­rées et sculp­tées, des­sus de marbre bleu tur­quin mou­lu­ré, mar­quées au tam­pon deux fois «An­drieux rue de la Bien­fai­sance Pa­ris», style LouisXVI, époque Na­po­léon-III. 8 600 € pour une gar­ni­ture de che­mi­née en bronze ci­se­lé Au cha­pitre pein­ture et ob­jets d’art, « Pay­sage des en­vi­rons de Rome (?) avec une jeune femme, son en­fant sur les ge­noux », une huile sur toile si­gnée et da­tée 1818 par Jean-Charles-Jo­seph Ré­mond (17951875), a été pous­sée à 8200 € et « Vase fleu­ri », une huile sur toile d’une école fran­çaise vers 1680, dans un beau cadre, à 3000 €. On a en­ten­du 8600 € sur une très im­por­tante gar­ni­ture de che­mi­née en bronze ci­se­lé et do­ré, com­po­sée d’une paire de can­dé­labres, d’une pen­dule à mou­ve­ment sous un cha­pi­teau sou­te­nu par des arches vo­lu­tées ter­mi­nées en grecques et d’un pot cen­tral à can­ne­lures et quar­te­feuilles or­né de guir­landes de gui, mufle et griffes de lion, ca­dran mar­qué «Vve Rau­lin Bi­got et Cie, R. du Grand Chan­tier à Pa­ris», se­conde moi­tié du XIXe siècle. Un socle en al­bâtre à pan­neaux de por­phyre et ba­guettes de bronze do­ré mou­lu­ré du XIXe a co­té 4200 € et une rare paire de bou­geoirs en bronze ci­se­lé, pa­ti­né et do­ré, fi­gu­rant des né­grillonnes vê­tues d’un pagne, un col­lier au­tour du cou, yeux en émail, por­tant sur leur tête un vase, époque Charles-X, 3 600 €. Une malle Louis Vuit­ton, réa­li­sée pour les grands ma­ga­sins new-yor­kais « John Wa­na­ma­ker », est mon­tée à 3 300 € et une im­por­tante hor­loge en chêne mou­lu­ré et fi­ne­ment sculp­té de feuillage, agrafes, fleu­rettes, go­drons et vo­lutes, si­gné « Fran­çois de Beefe à Maes­tricht », Bel­gique, fin XVIIIe-dé­but XIXe, à 3200 €. En­fin, une tapisserie en laine fi­gu­rant un couple sous une fron­dai­son, Au­bus­son, fin XVIIe-dé­but XVIIIe, a été ad­ju­gée 3 050 € et une im­por­tante paire de vases en por­ce­laine po­ly­chrome fi­gu­rant des sages sur des nuées ou che­mi­nant, d’autres sur des ani­maux ma­rins ou sur des ter­rasses avec or­ne­men­ta­tion de frises à dé­cor géo­mé­trique, Chine, se­conde moi­tié du XIXe siècle, 3 000 €. Vé­ro­nique Le Ba­gousse (1) Cette fré­gate, fort pro­ba­ble­ment de la classe « Ar­mide », dont quinze exem­plaires furent construits de 1804 à 1823. La fi­gure de proue est en cor­ré­la­tion avec celle de « La Flore » qui fut lan­cée en 1806.

Ma­quette de pon­ton d’un vais­seau à deux ponts de 80 ca­nons, en os, pré­sen­té sans voi­lure, vé­ri­table chef-d’oeuvre ex­cep­tion­nel re­pré­sen­tant le Ton­nant, pous­sée à 62 000 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.