Gil­das et Gas­ton Mor­van : la voile, une his­toire de fa­mille

Le Télégramme - Quimper - - LA UNE - Philippe Eliès

Skip­per pen­dant vingt ans du Fi­ga­ro « Cercle Vert », Gil­das Mor­van a su trans­mettre sa pas­sion à ses en­fants. Et no­tam­ment à l’aî­né, Gas­ton, âgé de 22 ans, qui a em­bar­qué avec son père sur le Fi­ga­ro 3, ache­té ré­cem­ment, pour dis­pu­ter la Sar­din­ha Cup. Entre le père et le fils, le cou­rant passe bien même si les deux ma­rins bre­tons l’avouent vo­lon­tiers : « Il ar­rive que ça chauffe… ». (Pho­to Bap­tiste Blan­chard)

Dans la fa­mille Mor­van, on connais­sait le père, l’im­mense Gil­das (1,96 m), pi­lier de la classe Fi­ga­ro. Il y a main­te­nant Gas­ton, le fis­ton, 22 ans, qui a em­bar­qué sur le Fi­ga­ro 3 du pa­ter­nel. « Il a in­té­rêt à être bon car il a deux fran­gins qui poussent der­rière… »

Avant, il y avait le géant vert, Gil­das, skip­per pen­dant 20 ans du Fi­ga­ro « Cercle Vert ». Cette an­née, on a deux géants bleus, les « Ni­ji War­riors ». Com­men­çons par Gas­ton, li­cen­cié à l’Usam Brest. Un ré­ga­tier pur et dur, la­sé­riste ex-pen­sion­naire des Pôles de La Ro­chelle et de Brest, sacré cham­pion de France es­poirs en 2017. Le fis­ton avait des rêves olym­piques. Ils se sont trop vite en­vo­lés. « J’avais en­vie de dé­cou­vrir autre chose, de ne pas ren­trer le soir après les ré­gates. J’en avais un peu marre de tour­ner entre trois bouées », dit-il.

« J’ai bai­gné de­dans »

L’aî­né des trois frères Mor­van sent qu’il est temps d’al­ler voir au-delà de l’ho­ri­zon, de vivre ses pre­mières nuits au large, en course. For­cé­ment, il se tourne vers une sé­rie bien connue à la mai­son, le Fi­ga­ro. « Pen­dant des an­nées, j’ai bai­gné là-de­dans ». Il n’a ni ba­teau, ni spon­sor et tente sa chance lors de la sé­lec­tion du Chal­lenge Es­poir Bre­tagne CMB. Fi­na­liste, il est bat­tu par Tom La­perche. Qu’im­porte, il ne lâche pas l’affaire et tanne son père qui vient d’ache­ter le nou­veau Fi­ga­ro 3. En ef­fet, à 51 ans, après avoir mis sa car­rière de skip­per pro entre pa­ren­thèses pen­dant deux ans pour un poste de com­mer­cial chez Cercle Vert, Gil­das a dé­ci­dé d’y re­plon­ger cette fois sous les couleurs d’un nou­veau spon­sor, Ni­ji. Le père est dé­jà membre du Pôle Fi­nis­tère Course au Large à Port-la-Fo­rêt. Son fils l’y re­joint. « J’ai été ac­cep­té au Pôle, c’est une chance ».

Deux frères der­rière

En mer, le cou­rant passe bien entre eux.

« Gas­ton barre très bien, il a la glisse, il sent bien les choses ». Bon, par­fois, ça monte dans les tours mais ça ne dure ja­mais long­temps. « Il ar­rive que ça chauffe mais la ten­sion re­tombe vite », ad­met Gas­ton qui ap­porte son ex­pé­rience du La­ser, no­tam­ment la tac­tique au contact. « Je le questionne beau­coup, c’est quand même lui le pro­fes­seur mais j’es­saie aus­si de lui en­le­ver ses au­to­ma­tismes du Fi­ga­ro 2. Ce qui fonc­tion­nait avec l’an­cien ba­teau ne marche pas for­cé­ment sur le nou­veau ».

Cette sai­son, Gil­das dis­pu­te­ra la So­li­taire Ur­go - Le Fi­ga­ro mais il lais­se­ra la barre au fis­ton sur la Douar­ne­nez Hor­ta. « Ce se­ra mon bap­tême du large en so­li­taire. J’ai in­té­rêt à être bon car j’ai deux fran­gins qui poussent fort der­rière ».

« Gas­ton est sé­rieux »

Son père ne dit pas autre chose, lui qui sait très bien que Paul et Léon at­tendent leur tour. Sans ou­blier la ma­man qui a for­cé­ment son mot à dire… « Ma femme m’a dit de faire at­ten­tion à son fils ! »

Gil­das a donc un oeil en per­ma­nence sur les dé­pla­ce­ments de son re­je­ton. « Gas­ton est sé­rieux, il s’at­tache quand il va ma­noeu­vrer à l’avant. Il porte son gilet. Quand tu vas dor­mir, que la nuit est bien noire, tu vé­ri­fies quand même que ton en­fant n’a rien ou­blié ».

Sur cette Sar­din­ha Cup, ils sont là pour « ap­prendre et mettre le Fi­ga­ro 3 au point », disent les ma­rins des Abers. Mais chez les Mor­van, père et fils, s’il y a bien une chose qu’on dé­teste, c’est d’être der­rière les autres en ré­gate…

Pho­to Ch­ris­tophe Bres­chi

Gas­ton à la ma­noeuvre sur le pont avant… sous le re­gard du père à l’ar­rière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.